Le Cercle des ufologues Index du Forum

Le Cercle des ufologues
Forum d'études du phénomène ufologique
 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer

Un homme au sang vert

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Généralités -> News en Français
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kalinoux
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 361
Localisation: Nantes
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 09/06/2007 19:38:02    Sujet du message: Un homme au sang vert Répondre en citant

Bonsoir à tous,

Un homme au sang vert

Citation:
Contrairement au célèbre personnage de Star Trek, Mr Spock, le patient n’avait pas de cuivre dans le sang.

C’est l’histoire d’une banale opération qui dégénère en scène de science-fiction à la X-files ou à la Star Trek. Dans le journal médical The Lancet, des médecins de l’hôpital Saint-Paul de Vancouver racontent la peur bleue qu’ils ont ressenti, en voulant poser un cathéter dans l’artère d’un homme de 42 ans, avant de l’opérer : le sang de ce patient était vert foncé, comme une pelure d’avocat, selon le docteur Flexman.

Ce patient faisait déjà l’objet de toutes les interrogations, dans la mesure où il était traité pour avoir développé un syndrome des loges*, après s’être endormi agenouillé.

En effectuant cette découverte quasi extraterrestre, les médecins ont immédiatement fait un prélèvement sanguin pour tenter de comprendre le mystère.

Pas de cuivre dans le sang

Après avoir procédé à l’opération avec succès, l’équipe médicale a pu connaître la vraie raison de cette couleur atypique : contrairement au célèbre personnage de Star Trek, Mr Spock, le patient n’avait pas de cuivre dans le sang, mais de la sulfhémoglobine, c’est-à-dire un dérivé de l’hémoglobine formé par réaction chimique avec certains composés industriels et/ou certains médicaments. En l’espèce, Dr Flexman a supposé que ce phénomène avait été provoqué par un médicament contre la migraine, le sumatriptan, que le patient avait pris en quantité supérieure à la posologie.

Par chance, le sang du patient a retrouvé une couleur normale une fois le traitement interrompu.


source Arrow Un homme au sang vert_Le Figaro

Nul doute que la vue du sang vert a du entraîner beaucoup de questions chez les médecins Exclamation

Ecellent week end à tous Okay

Kalinoux Respect
_________________
RGB - Serenity is not freedom from the storm but peace within the storm (Native American Proverb)


Dernière édition par Kalinoux le 09/06/2007 21:23:33; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 09/06/2007 19:38:02    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Pomme Golden
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 09/06/2007 20:53:19    Sujet du message: Un homme au sang vert Répondre en citant

Sujet de Mykérinos :

Citation:
LA FEMME AU SANG BLEU…
DES ÊTRES HUMAINS INCONNUS…
DE NOTRE ESPÈCE VIVENT-ILS PARMI NOUS ?

Un texte de Jean SIDER

On dit que la réalité dépasse souvent la fiction, et c'est absolument vrai. L'affaire dont il est question dans cet article le prouve d'une manière catégorique. Des Extraterrestres se sont-ils infiltrés à notre insu dans nos sociétés ? Cet article tente de donner une réponse.

Introduction
La partie la plus importante de cet article a été publiée récemment sous une autre forme dans LDLN n°376, mars 2005, et Le Monde de l'Inconnu n°313, mars-mai 2005. Compte tenu de l'importance de son contenu, je le propose au Journal de l'Ufologie afin que ses abonnés de l'étrange puissent en avoir connaissance, tout comme tous les autres qui ignoreraient totalement le sujet dont il traite. Je signale toutefois quelque chose qui m'étonne beaucoup à propos des chercheurs américains. En effet, depuis au moins six mois, j'ai signalé l'affaire dont il est question dans ce texte à trois d'entre eux, tous bien connus, mais je n'ai jamais reçu le moindre écho en retour. Comprenne qui pourra...
Depuis que je mène des recherches sur le problème des ovnis, j'avais toujours considéré tous les témoignages relatifs à de supposés Extraterrestres vivant parmi nous comme des mystifications ridicules. Et cette opinion durait depuis près de cinquante ans. En effet, né en 1933, je suis dans l'arène de l'ufologie depuis plusieurs dizaines d'années. En conséquence, toutes les personnes contactées ou enlevées qui ont prétendu que des Extraterrestres, en forme humaine comme la nôtre, sont présents sur Terre vivant au sein de nos sociétés, furent considérés comme des gens de la frange lunatique de notre domaine, des plaisantins, ou encore des personnes attirées par le lucre ou le vedettariat.
Cela ne veut pas dire que j'accorde désormais un crédit inconditionnel à cette croyance, car les abus des mythomanes qui gravitent dans ce domaine sont établis depuis belle lurette. Tous ceux dont les bobards se propagent dans notre milieu sont parfaitement identifiés. Par exemple les divagations de l'auteur anglais David Icke, pour le citer, relèvent d'une science-fiction de très mauvais goût quand il prétend que les principaux dirigeants des pays industrialisés sont des Extraterrestres reptiliens à l'image de Terriens grâce à un don de polymorphisme qu'ils possèdent. J'ai dégringolé en flamme l'ineptie de cette façon délirante de concevoir le problème des ovnis et de l'intelligence inconnue qui les suscite, dans l'un de mes livres " Ovnis : Dossiers diaboliques ", éditions JMG, 2003.
Ou encore, lorsqu'au cours de mes lectures récentes de la littérature ufologique américaine, je tombe sur une interview d'Extraterrestre ayant l'apparence d'un humain selon nos standards, je me dis que ce n'est pas avec ce genre d'histoire que l'ufologie pourra acquérir une certaine reconnaissance dans les médias, bien au contraire !

L'avis d'un chercheur très connu
Toutefois, il existe certains incidents n'ayant rien à voir avec les très improbables " ufonautes " à peau squameuse comme les reptiles, qui semblent indiquer qu'il existe une possibilité pour que des Aliens puissent parfois se mêler à notre espèce sans difficultés. C'est du moins une situation apparente, qui peut être interprétée d'une façon différente du premier degré, comme nous le verrons par ailleurs.

Par exemple, récemment, Budd Hopkins, le célèbre spécialiste américain des enlèvements par de supposés Extraterrestres, écrit les deux extraits suivants dans son dernier livre :

1 - " Si nous acceptons l'idée que des milliers de cas bien documentés d'abductions à bord d'ovnis fournissent de fortes évidences montrant que des êtres non humains visitent notre planète, nous devons considérer la troublante possibilité qu'ils vivent aussi sur Terre. Ces individus peuvent n'être que des résidents temporaires seulement, mais ils s'activent discrètement parmi les humains, et s'emploient à faciliter on ne sait quel but. Si cela est vrai, si des Extraterrestres peuvent survivre ou même prospérer chez nous, alors quelle pourraient être les raisons de leur coexistence vis-à-vis de nous, de nos enfants, et de notre planète ? Qui sait ce qui pourrait advenir de notre civilisation dans le futur ? ".

2 - " En 1973, John A. Ball, proposa " l'hypothèse du zoo " dans la revue Icarus, une revue internationale sur les études du système solaire. En tant que radioastronome affecté au Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics, il avança très sérieusement l'idée que la Terre était un zoo et que des Extraterrestres étaient chez nous, déjà occupés à nous observer. Ball ajouta aussi : "Dans le zoo parfait--zone sauvage ou sanctuaire--la faune qui s'y trouve ne doit pas avoir de liens directs avec les gardiens du zoo, ni avoir conscience de leur existence". Ball fut tourné en dérision par de nombreux scientifiques pour sa théorie, parce qu'elle impliquait l'existence d'Extraterrestres vivant parmi nous ". (Budd Hopkins, Sight Unseen, Atria Books, New York, 2004, pp. 139 et 230)
De plus, dans une revue américaine d'ufologie, le journaliste Sean Casteel a interrogé Budd Hopkins sur sa façon d'envisager le mystère des ovnis. Parmi les nombreux éléments qui figurent dans sa façon d'interpréter cette énigme, j'ai relevé les phrases suivantes :

" Nous avons découvert durant des années--outre les MIB ou hommes en noir--des cas étranges dans lesquels il semble y avoir des individus pas complètement humains qui s'activent parmi nous, conduisant des voitures, ayant apparemment un métier, fréquentant les restaurants, les magasins, et faisant n'importe quoi d'autre comme nous le faisons. Dans mon livre (Sight Unseen) je les appelle "individus transgéniques" et à mon avis ils représentent l'aboutissement d'une opération génétique d'hybridation entre une espèce extraterrestre et l'espèce humaine. Ils sont--du moins certains d'entre eux et pendant un temps indéterminé--occupés à diverses tâches dans notre monde réel " (UFO Magazine d'octobre-novembre 2004, p. 50).
Que ces citations soient fondées ou non est une affaire d'opinion personnelle. Toutefois, l'affaire que je vais détailler ci-dessous, qui s'est produite en France avant la Seconde Guerre mondiale, incitera peut-être certains lecteurs à la considérer comme une preuve de la présence sur Terre d'êtres humains n'appartenant pas à notre espèce. Il ne s'agit pas d'une simple rumeur, mais d'un incident authentifié par une contre-enquête à laquelle j'ai participé, sans laquelle jamais l'idée de cet article ne me serait venue. Elle est détaillée ci-dessous :

Un cas français très sérieux

1 - Une femme très étrange
Au début de 2004, un excellent ami, Jacques Maniez, né en 1929 et intéressé par les phénomènes depuis 1950, me signala un fait extraordinaire qui s'était déroulé entre les deux guerres mondiales. Je connaissais déjà en gros cette affaire depuis les années 1970 pour l'avoir lue dans un livre dévolu aux phénomènes de hantise publié en 1973. Toutefois, comme l'auteur citait seulement un témoignage de troisième main, j'ai supposé que l'incident décrit n'était que le produit d'une fertile imagination.
Cependant, Jacques m'affirma avoir vérifié cette histoire, et avoir même réussi à obtenir d'autres détails par l'entremise d'un parent proche du principal témoin. Avant de rapporter ce

qu'il a pu découvrir, je résumerai les grandes lignes de ce cas tel qu'il figure dans le livre de 1973.
M. Pierre Sadron junior, plusieurs jours avant la mort de son père, obtint de lui les informations suivantes : Un jour, M. Sadron senior, en compagnie de son jeune fils, vint à la clinique Victor Pauchet, à Amiens (Somme), afin de rendre visite à une tante qui s'y trouvait en traitement. Le directeur de la clinique, le docteur Pauchet, était un très bon ami de M. Sadron. Quand ce dernier fut reçu par le médecin, il vit tout de suite qu'il paraissait très perturbé. Comme il s'inquiétait de son agitation, le docteur Pauchet lui expliqua qu'un incident bizarre venait de se produire la nuit précédente. Une anglaise, une certaine madame Smith, avait été amenée à la clinique par un couple de commerçants de Dreuil-lès-Amiens dans leur propre véhicule, localité située à quelques kilomètres à l'est d'Amiens. Cette femme avait été accidentée à la sortie de ce village à bord de sa voiture qui s'était écrasée contre un arbre, et elle se trouvait dans le coma avec des blessures sérieuses.
Le Dr. Pauchet fut très étonné lorsqu'il examina la victime, car elle avait un sang bleuâtre. De plus, quand il effectua une analyse de son sang, il s'aperçut qu'il n'appartenait à aucun groupe connu. Il ordonna à ses assistants de faire des vérifications et ceux-ci corroborèrent sa première analyse : groupe sanguin inconnu chez notre espèce. À défaut d'une transfusion sanguine, une injection de sérum physiologique fut faite. Comme il était tard et que la femme n'avait toujours pas repris connaissance, la victime fut placée dans une chambre particulière, avec à son chevet une infirmière très expérimentée rompue aux gardes nocturnes.
Durant la nuit, la garde-malade s'endormit, en dépit de tous ses efforts pour rester éveillée. Lorsqu'elle sortit de son sommeil, l'étrange femme avait disparu, et le lit avait été refait comme si personne ne s'y était trouvé. Toutes les fenêtres de la clinique étaient munies de barreaux, et toutes les portes donnant sur le dehors étaient encore fermées de l'intérieur.
Les gendarmes d'Amiens furent prévenus et ils vinrent immédiatement pour faire leur enquête. Au cours de leurs investigations, ils constatèrent que la voiture accidentée avait également disparu, et ce en dépit du fait que l'anglaise était seule à bord lorsque ses sauveteurs l'extirpèrent de son véhicule. En conséquence, qui serait à l'origine de cette disparition ?

Le fait que plus tard M. Sadron junior devint le fondateur et secrétaire exécutif de l'Association Spiritualisme et Philosophie, explique pourquoi il informa l'auteur de cet incident, un écrivain spécialisé dans les phénomènes de hantise, ce qui n'est peut-être qu'une simple coïncidence. Toutefois, dans cette affaire de nombreuses coïncidences se sont produites, comme nous le verrons bientôt, ce qui laisse supposer un autre scénario.

Selon l'auteur, ce cas se serait déroulé en septembre 1932 (Daniel Réju, Fantômes et maisons hantées, Belfond, pp. 195-197).

2 - Série de coïncidences
Durant les années 1970, Jacques Maniez acheta ce livre et lut cette histoire. Il se trouve que, par coïncidence, mon collègue est né à Amiens, où sa famille vivait avant la Seconde Guerre mondiale. De plus, autre coïncidence, le successeur du Dr. Pauchet à la tête de la clinique était son gendre, le Dr. de Butler, lequel fut le médecin de la famille de Jacques à Amiens.
En 1979, après un contact téléphonique avec le Dr. de Butler, lequel vivait retraité et était très âgé, Jacques décida de se rendre à Amiens en voiture pour vérifier cette histoire. Là, il se rendit directement au domicile du Dr. de Butler, où ce dernier lui confirma la totalité de l'affaire. Ensuite, comme son fils Tanguy de Butler était le directeur administratif de la

clinique à ce moment-là, il lui passa un coup de fil afin de faciliter une rencontre avec mon collègue. Son fils accepta sans la moindre difficulté.
M. Tanguy de Butler reçut Jacques dans son bureau de la clinique Victor Pauchet, et confirma aussi tous les détails cités ci-dessus. D'autre part, il lui montra le registre des admissions n°3, dans lequel figurait le nom de la femme dans les entrées, mais l'emplacement réservé aux sorties était resté vierge. Pour une raison que je ne connais pas, Jacques ne prit pas note de la date exacte de l'admission, ou ne l'a garda pas en mémoire.
Autre coïncidence (ou peut-être un phénomène paranormal) : durant sa présence dans le bureau de M. Tanguy de Butler, ce dernier tenait sa petite-fille de sept ou huit ans sur ses genoux. Soudain, l'enfant s'exclama : " Pépé ! Regarde en l'air ! Il y a une barre bleue sur la tête du monsieur ! " Ni M. de Butler, ni son épouse présente, ne virent cette barre bleue, mais selon la petite fille, cette chose (barre ou flamme bleue), venait du plafond jusqu'au sommet du crâne de Jacques.
La dernière coïncidence se produisit quelques jours après que Jacques Maniez m'eût informé de tous les détails de cet incident. Le 2 février 2004, M. Alain Sider, résidant à Caen, un cousin éloigné dont j'ignorais l'existence, m'envoya une lettre dans laquelle il émettait le souhait de me rencontrer. Il avait lu mes livres et obtenu mon adresse avec mon éditeur. Il vint me voir en juin 2004, et durant nos conversations, il prétendit avoir lu dans un hebdomadaire français, il y a environ trentaine d'années, une information concernant un cas de groupe sanguin inconnu découvert en Afrique du Sud sur un homme ayant également disparu dans d'étranges circonstances, dans l'hôpital où il se trouvait. Toutefois, il ne se souvient pas avoir noté quelque chose d'anormal relatif à la couleur de son sang.

Toutes ces coïncidences sont probablement dues au hasard, mais certains lecteurs pourraient considérer cette situation sous un autre angle, en particulier lorsqu'ils apprendront que j'ai vu un ovni en 1954, et que Jacques Maniez en a vu un aussi en 1950.

3 - Lettre de M. Tanguy de Butler
Ce fut seulement au début de 2004 que Jacques Maniez me mit au courant de tout ce qu'il savait de cette affaire. Puis, je lui suggérai d'obtenir de M. Tanguy de Butler, une lettre dans laquelle il certifierait que tous les éléments ci-dessus décrits sont authentiques. Jacques lui passa donc un coup de téléphone pour ce faire, et quelques jours plus tard il reçut une lettre datée du 12 mai 2004 dans laquelle l'ancien directeur de clinique confirme tout ce qui vient d'être précisé, ce qui validait bien l'incident. Voici le texte de sa lettre :
" Monsieur,
Pour faire suite à notre dernière conversation, voici ce que je connais de cette affaire concernant cette femme qui a été admise à la clinique dans des conditions étranges.
Les faits se sont déroulés à la fin des années 20.
Une jeune femme de nationalité anglaise ayant eu un accident de voiture à Dreuil-lès-Amiens, localité proche de cette ville, située sur la route Calais-Amiens, est admise à la Clinique Victor Pauchet, alors dirigée par mon grand-père, le docteur Victor Pauchet, pour, d'après le registre de salle d'opérations, des plaies au visage. Elle est enregistrée sous le nom de SMITH.
Mon grand-père, intrigué par la couleur de son sang qui a une couleur bleuté ordonne une analyse de ce sang et à la surprise d'apprendre qu'il n'appartient à aucun groupe connu.

Comme il est tard, il fait coucher la patiente et lui donne une garde de nuit pour la surveiller. Cette garde s'endort, ce qui ne lui arrive jamais, et à son réveil constate que la personne a disparu.
Le véhicule accidenté avait également disparu lorsque le dépanneur est venu pour le prendre en charge.
Voici les faits tels que j'en ai eu connaissance par la suite, n'étant pas né à cette époque-là.
Espérant, par cette relation des faits, avoir répondu à votre attente, je vous prie de croire, monsieur, en l'expression de mes meilleurs sentiments.
Tanguy de Butler ".

4 - Autres éléments
Plus tard, j'écrivis à M. T. de Butler, afin de clarifier cette discordance à propos de la date de l'incident citée par Daniel Réju : septembre 1932. Le 6 juillet 2004, M. T. de Butler téléphona à mon domicile pour me dire qu'il pensait qu'il s'agissait d'une date se situant entre 1925 et 1930. Il me promit aussi de faire une recherche dans les archives de la clinique, afin de retrouver le registre des admissions n°3 qu'il avait montré à Jacques Maniez en 1979. Malheureusement, le 19 juillet il fit savoir qu'en dépit d'une longue fouille, il avait constaté que ce document avait disparu.
Durant notre conversation au téléphone, M. T. de Butler me donna une autre information importante.
En 1977, les Gendarmes d'Amiens revinrent à la clinique pour collecter un maximum de renseignements sur cette étonnante affaire. Ils prétendirent faire une enquête à la demande d'une " dame de Toulouse ", selon les propres mots de M. T. de Butler.
Si cette " dame de Toulouse " avait été une personne privée, jamais les gendarmes ne se seraient dérangés. Je pense qu'elle était probablement membre d'un organisme français étatique. Comme le CNES est basé dans la ville de Toulouse, et qu'en 1977 fut créé le GEPAN en son sein, afin de collecter et d'analyser les rapports d'observation d'ovni, elle devait faire partie du CNES. Il s'agissait sans doute de la secrétaire du GEPAN, créé par M. Claude Poher en 1977, service qui est devenu le SEPRA en 1988 dirigé par M. Jean-Jacques Velasco.
Notez que M. J. J. Velasco a publié un livre en 2004, dans lequel il admet que les ovnis sont des phénomènes physiques réels et d'origine extraterrestre (OVNI : l'évidence, éditions Carnot, Paris).

Cette affaire reste encore sous investigations. Avec quelques amis, nous avons prévu de faire des recherches dans les principaux journaux d'Amiens et du département, là où l'accident s'est produit. Si nous découvrons la date exacte dans la presse de l'époque, je tenterai d'obtenir une copie du procès-verbal établi par les gendarmes, auprès de la Direction Générale de la Gendarmerie Nationale à Paris.
J'ai aussi écrit à Jacques Vallée, afin d'apprendre d'éventuels cas américains identiques à celui d'Amiens. Dans une lettre datée du 5 juillet 2004, il m'a répondu qu'il n'avait pas le moindre souvenir d'avoir eu connaissance de ce genre d'incident survenu aux Etats-Unis ni ailleurs.

Je signale au lecteur, à toutes fins utiles, que selon certains auteurs non spécialisés sur les phénomènes ovnis, les anciens " dieux " sumériens censés avoir créé l'humanité auraient eu un sang de couleur bleue. Ces mêmes sources précisent que les prétendus croisements entre dieux et femmes mortelles auraient été à l'origine des lignées royales qui régnèrent bien avant le déluge. Plusieurs versions de la création de l'espèce humaine se sont propagées en Mésopotamie. Cette diversité est due au fait que plusieurs ethnies se sont succédé, chacune reprenant la même légende en y introduisant des modifications selon ses propres critères religieux. L'un de ces récits indique que l'humanité fut créée avec le sang d'un dieu sacrifié, et une autre en mentionne deux. Du reste les civilisations anciennes d'Egypte et d'Amérique latine ont souvent représenté leurs " dieux " avec la peau bleu clair. Voici une citation extraite d'un livre de William Bramley, The Gods of Eden, p. 233, qui va dans ce sens :
" Les écrits Sumériens déclarent que les premiers rois humains sur Terre étaient les rejetons des Gardiens "divins" qui se croisèrent avec des femmes humaines. Ainsi naquit l'idée de "sang royal" et l'importance de maintenir une lignée royale au sang pur identique à celui des ancêtres […] Chose intéressante à noter, certains anciens Gardiens "divins" ont été décrits comme ayant soit une peau bleue, soit ayant un sang bleu […] Un être humain à sang bleu paraît être un label de supériorité au sein de notre espèce ".

5 - Que penser de cette affaire ?
Je rappelle qu'il y a seulement quatre groupes sanguins : A, B, AB, et 0 (zéro), avec vingt-cinq systèmes anti-gènes qui dépendent de ces mêmes quatre groupes. De plus, la terminologie " sang bleu " qui vient le la noblesse d'Espagne d'autrefois ne concerne pas un vrai sang bleu. C'est seulement une expression signifiant que les membres de cette noblesse n'étaient pas issus de croisements avec des Juifs et des Maures. Donc, leur peau était claire et les veines bleues de leurs poignets étaient très visibles. Néanmoins, il existe certains syndromes et symptômes qui sont susceptibles de produire une couleur bleue du sang, telle que la cyanose, causée par une anoxie--diminution de l'oxygène dans le sang--ce qui provoque une anoxémie et implique que la peau devient bleue, du fait d'une teinte anormale du sang. (J. Chevalier, Précis de terminologie médicale, pp35-36). Mais ce sang bleu-là appartient aux quatre groupes connus cités ci-dessus.
La curieuse facilité avec laquelle cette femme disparut dans la clinique sans la moindre trace de serrures forcées et après la neutralisation d'une infirmière diplômée d'Etat expérimentée semble indiquer qu'une ou plusieurs personnes de son espèce sont intervenues. Mais, avec quels moyens ? Ou peut-être que cette créature disposait d'une faculté propre lui permettant de disparaître comme le font les Aliens des rencontres rapprochées des IIIè et IVè types.
Je ne peux pas expliquer la véritable nature de cette femme mais je suggèrerai cinq possibilités éventuelles :

1 - Un mutant de notre espèce ?
2 - Une créature extraterrestre, dont l'espèce vit parmi nous depuis de nombreux siècles et millénaires ?
3 - Un être issu d'une autre dimension ou d'un univers parallèle ?
4 - Une femme de notre futur ?
5 - Un leurre matérialisé très sophistiqué et temporaire créé par une intelligence inconnue responsable des apparitions et disparitions du domaine paranormal et des phénomènes ovnis ? En effet, il semble que de nombreux incidents paranormaux différents aient la même origine que les phénomènes ovnis, du moins selon mes propres recherches.
J'ai une préférence pour le dernier choix cité, à cause du fait que ces coïncidences signalées auparavant sont vraiment étonnantes, comme si cette intelligence était désireuse que cet

incident soit connu des ufologues. N'oubliez pas que de nombreux cas d'entités matérialisées à l'image d'êtres humains sont connus dans le spiritisme et l'ufologie (Esprits matérialisés, occupants d'ovnis, MIB ou hommes en noir, etc.). Par exemple, dans les années 1870, le physicien anglais William Crookes a été en mesure de vérifier scientifiquement la matérialité temporaire d'une entité nommée Katie King. Tous ces leurres seraient planifiés dans différents lieux et temps, afin de susciter des croyances mythiques de tous genres et de permettre à cette intelligence inconnue de tirer un probable profit sur notre espèce.
Attention, ce n'est qu'une simple supposition de ma part, pas une certitude. Aussi, le lecteur qui n'est pas au diapason avec ma façon d'interpréter cette affaire, peut choisir une autre explication en fonction de son propre univers conceptuel.
L'affaire de la femme au groupe sanguin inconnu figure dans le chapitre 6 de mon nouveau livre : " Ovnis et créateurs de l'humanité ", éditions JMG, Tel : 03.22.90.41.03.

Jean SIDER

Un Article paru dans la revue LDLN et aussi sur:
http://www.lejdu.com/archives/2005/juin/jean-sider/sang-bleu/index.htm
et: http://www.onnouscachetout.com/forum/index.php?s=4f33150d50cc6486b18a9e2c10be9499&am
Plus d'info:
http://www.notrefamille.com/v2/editorial/article-570-nous-avons-tous-du-sang-bleu.ht


Un cas de sang bleu et un cas de sang vert...Etrange..Non?
Revenir en haut
Kalinoux
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 361
Localisation: Nantes
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 09/06/2007 21:18:47    Sujet du message: Un homme au sang vert Répondre en citant

Bonsoir Pom',

L'explication du sang "bleu", je ne me suis jamais penchée sur ce cas, je ne sais pas mais concernant l'homme au sang vert, l'article dit ceci :

Citation:
Après avoir procédé à l’opération avec succès, l’équipe médicale a pu connaître la vraie raison de cette couleur atypique : contrairement au célèbre personnage de Star Trek, Mr Spock, le patient n’avait pas de cuivre dans le sang, mais de la sulfhémoglobine, c’est-à-dire un dérivé de l’hémoglobine formé par réaction chimique avec certains composés industriels et/ou certains médicaments. En l’espèce, Dr Flexman a supposé que ce phénomène avait été provoqué par un médicament contre la migraine, le sumatriptan, que le patient avait pris en quantité supérieure à la posologie.

Par chance, le sang du patient a retrouvé une couleur normale une fois le traitement interrompu.


Il semble donc que l'explication du sang vert n'a rien d'irrationnel, à moins que tu aies des infos qui viennent contredire cet article (tiré du Figaro ... Embarassed Embarassed je viens de m'apercevoir que je n'ai pas cité la source Embarassed Embarassed). Je vais corriger çà tout de suite !!).

Excellente soirée à toi Respect

Kalinoux
_________________
RGB - Serenity is not freedom from the storm but peace within the storm (Native American Proverb)
Revenir en haut
Pomme Golden
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 10/06/2007 09:52:53    Sujet du message: Un homme au sang vert Répondre en citant

Nonon Kalinoux!!!!

Merci de l'explication!!!

Nous avons donc qu'un sang "bleu" sur les bras Respect
Revenir en haut
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 10/06/2007 13:10:28    Sujet du message: Un homme au sang vert Répondre en citant

Bonjour Pomme

J'ai des informations sur les causes possibles du sang bleu
J'avais déjà travaillé sur le sujet mais ton poste ma replongé dedans Smile

1 le sang bleu et l'homme

L'homme ne peut pas avoir de sang bleu (naturellement)

1) La globule rouge fixe l'O2 grace au fer
a)Plus il y a d'O2 plus c'est rouge vif
b) quand il a moins d'O2 et du et du CO2 que l'échange à eu lieu il toujours rouge mais moins foncé
c)Donc, l'hemoglobine (humaine) comtient, entre autre, du fer, qui coordonne le dioxygene. Et le fer quand il est oxyde est rouge
d) on peut voir des veinnes bleu car la mambrane elle ne laisse que passer la coleur bleu et absorbe la couleur rouge

2 le sang bleu c'est possible dans la nature ?

Oui

on le trouvechez les invertébrés, comme les arthropodes et les mollusques.

la particularité est le site actif de la molécule est formé de cuivre, au lieu du fer comme on trouve chez les mammifères. L'hémocyanine donne une couleur bleue au sang comme pour la limule.

là on pourrait faire des raccourcies douteux

la dame avait une itoxication au cuivre ?

et bien non même si des vomissement et des urines peuvent être bleuté
L'apport massif de cuivre est responsable d'une intoxication aiguë avec diarrhée hémorragique, vomissements (de couleur bleue en raison des sels cuivriques) et une anémie hémolytique.
Une intoxication chronique peut résulter d'un apport en cuivre quotidien trop élevé (plus de 0,5 mg de cuivre par kilo et par jour).
La surcharge en cuivre est très rare et le plus souvent elle est due à l'eau de boisson (canalisations) ou à la cuisson dans des récipients de cuivre (cirrhose indienne). Une supplémentation non contrôlée peut également constituer un risque d'intoxication en cuivre.
Il existe une maladie héréditaire due à une surcharge en cuivre résultant d'un défaut d'excrétion biliaire du cuivre, il s'agit de [url=http://www.vulgaris-medical.com/encyclopedie/wilson-(maladie-de)-4890.html]la maladie de Wilson[/url]: le cuivre s'accumule alors dans le foie, le cerveau, le rein, la rate et la cornée.
Les signes de l'hypercuprémie
- présence d'un anneau brun sur la cornée, parfois pigmentation cutanée ;
- tremblement, hypersalivation ;
- détérioration intellectuelle, hyperémotivité, anxiété, irritabilité, syndrome dépressif, bouffées délirantes, accès psychotiques parfois;
- anémie hémolytique ;
- teneur élevée de cuivre dans le plasma ;
- dépôts de cuivre dans le foie (observables par ponction biopsie), atteinte hépatique, néphropathie ;
- anomalies de la vision

Donc nous ne sommes pas en présence de cela



Pour information

Les pigments respiratoires des animaux

Chlorocruorine
Couleur: verte
PM 2.750.000
Structure: protéine - porphyrine - fer
Toujours en solution
Sabellidæ, Serpulidæ, Chlorhæmidæ, Ampharetidæ


Hémérythrine Couleur: rouge-violacé
PM 108.000
Structure: protéine contenant du fer
Toujours dans des cellules sanguines
Sipunculiens, Priapulides, Brachiopodes, certains polychætes


Hémoglobine
Couleur: rouge
Structure: protéine - porphyrine - fer
En solution ou dans des cellules :
Dans des cellules sanguines
Cyclostomes
PM 19-23.000
Tous les autres vertébrés
PM 68.000
Différents invertébrés
PM 23-36.000
En solution
Différents invertébrés
PM 1,5 à 3.000.000
Larve de Chironome
PM 31.000
Myoglobine intracellulaire
PM 17.000


Hémocyanine
Couleur: bleu
PM 300.000 à 9.000.000
Structure: protéine contenant du cuivre
Toujours en solution
Nombreux mollusques et crustacés, arachnomorphes


Nous tenons le coupable

Alors dans la nature la fixation de l'o2 par le cuivre le responsable c'est à l’hémocyanine

l’hémocyanine

Citation:

L'hémocyanine est une protéine oligométrique (de petites dimensions). Elle sert au transport de l'oxygène chez les invertébrés, comme les arthropodes et les mollusques. Le site actif de la molécule est formé de cuivre, au lieu du fer comme on trouve chez les mammifères. L'hémocyanine donne une couleur bleue au sang comme pour la limule.


Alors pour information la Les limules clique ici

avant d'aller plus loin faisons le tour de la question de L'hémocyanine
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 10/06/2007 20:06:39    Sujet du message: Un homme au sang vert Répondre en citant

L'hémocyanine est le pigment respiratoire de nombreux mollusques, crustacés et arachnomorphes. D'un poids moléculaire variant de 300.000 à 9.000.000, elle est bleue et n'existe qu'en solution.
La charge en oxygène du sang va dépendre de la quantité de molécules transporteuses qu'il contient et aussi de l'affinité de ces molécules pour l'oxygène ainsi que de la concentration (pression partielle) de l'O2 dans le sang.
Le pouvoir oxyphorique est évidemment variable en fonction de la concentration du transporteur d'O2 présent dans le sang.
En considérant la quantité d'O2 maximum fixée sur le transporteur comme égale à 100 %, on peut exprimer la teneur en O2 en % de la saturation. On obtient ainsi des courbes exprimant le degré de saturation du transporteur pour l'oxygène en fonction de différents paramètres, pression partielle du milieu en O2 notamment
PO2 correspondant à 50 % de la saturation (P50) pour différentes hémoglobines

Chironome 0,5

Arénicole 1,8
Carpe 5
Truite 18
Saumon 19

Grenouille 13
Pigeon 35
Eléphant 22
Homme 28
Souris 45

Comme on le voit, l'affinité pour l'O2 est nettement supérieure chez des espèces vivant en milieux pauvres en O2 (arénicole, carpe) que chez les autres. En général, les valeurs de P50 seront d'autant plus faibles et les courbes de dissociations plus à gauche, traduisant donc une plus haute affinité du pigment respiratoire pour l'O2, que les animaux vivront dans des milieux ou la disponibilité en oxygène est basse.
une augmentation d'affinité de l'hémocyanine pour l'O2 parait accompagner la transition vers le milieu terrestre chez les crustacés
Cette différence entre poissons et crustacés reste à ce jour inexpliquée. Peut être faut-il y voir le reflet d'une différence importante d'efficacité entre les organes de respiration aérienne des poissons et ceux des crustacés.

Courbes de dissociation de l'oxygène et effet Bohr au niveau du sang de 3 crustacés décapodes aquatiques d'habitats présentant des disponibilités en oxygène de faible P. clarki (A) à très bonne P. platyceros (C). Remarquez les courbes de plus en plus à gauche et l'effet Bohr de moins en moins marqué.


Courbes de dissociation de l'oxygène du sang à pH 7,4 et à 28 °C de deux poissons amazoniens, l'un strictement aquatique à respiration branchiale (O. bicirrhosum), l'autre à respiration bimodale avec respiration aérienne obligatoire (A. gigas). La PO2 dans l'eau varie entre 15 et 30 mmHg, dans l'air elle est de 150 mmHg.


CO2, pH : effet Bohr
Les variations de pH sanguin ou de pression partielle en CO2 provoquent des déplacements des courbes de dissociation de l'O2 dans le sang
[center]

Effet Bohr au niveau du sang du calmar Loligo pealeii. Le pigment respiratoire est ici l'hémocyanine, la barre beige représente la quantité d'oxygène additionnelle libérée au niveau tissulaire suite à l'augmentation de la teneur en CO2.
Un effet Bohr a été mis en évidence au niveau des quatre pigments respiratoires connus et chez la plupart des espèces étudiées. Cet effet peut être très peu marqué, voire inexistant (sipunculiens, arénicole) ou même inversé (Busycon, limule). Ces cas particuliers se rencontrent chez des espèces ayant par ailleurs des courbes de dissociation de l'O2 très à gauche, indiquant une haute affinité du pigment respiratoire pour l'O2. Il s'agit en général d'espèces d'eaux stagnantes, à forte eutrophisation avec une faible teneur en O2 et souvent un pH variable et une haute teneur en CO2. Dans ces conditions, un effet Bohr trop marqué risquerait de nuire à la prise en charge d'O2 et/ou à son relarguage. Un effet Bohr inversé pourrait par contre faciliter la fixation d'O2 sur le pigment respiratoire. Ces considérations sont bien illustrées par l'allure des courbes de dissociation de l'O2 et l'importance de l'effet Bohr chez le têtard ou la grenouille adulte ou chez différents crustacés vivant dans des milieux à disponibilité en oxygène différente .
La température du milieu aussi pourrait jouer un rôle dans l’effet Bohr trop sur les courbes de dissociation de l'O2 du sang chez toutes les espèces où ce phénomène a été. Il est particulièrement intéressant pour les pœcilothermes. Chez ces espèces à température corporelle variable, les besoins métaboliques sont en effet nettement plus élevés en période chaude qu'en période froide. Le déplacement de la courbe de dissociation vers la droite avec l'augmentation de la température favorise le relarguage de l'O2 aux tissus en périodes de demande énergétique plus grande.
[center]

Effet de la température sur la courbe de dissociation de l'oxygène du sang du crustacé Palinurus interruptus (hémocyanine).

l'hémocyanine est dissoute dans le liquide "sanguin" et non localisée dans des globules comme l'hémoglobine ceci explique aussi la surpise des medecins
pas de globules et un sang bleu nous tenons le coupable

Mais alors race alien ?
pas si vite.....
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 10/06/2007 20:46:20    Sujet du message: Un homme au sang vert Répondre en citant

On peut voir que la nature nous montre que ce n’est pas le moyen le plus productif
La masse, le milieu ainsi que la production d’énergie sont un frein pour ce type d’évolution et aussi la température.
N’oublions pas que nous retrouvons le sujet suite à un accident et que nous sommes 6 * mieux adapté qu’une moule pour évoluer (produire de l’énergie et faire des échanges) dans notre environnement gazeux et si en plus on fait un rapport au poids car plus on est lourd plus il faut que l’échanges soit bon (après faut voir le système circulatoire du sujet)
Non la raison doit être ailleurs pas Alien mais autre chose

Mais c’est oublier aussi l’autre propriété de l'hémocyanine
Mais ce n'est pas la seule particularité du sang des limules : récemment on a découvert une sensibilité importante du sang des limules aux bactéries gram négatif (ex.: vibrio) : le sang des limules coagule en présence de ces bactéries, ce qui évite l'infection

Donc un moyen thérapeutique ….
La science tend à le confirmer

[quote] Purification, caractérisation et propriétés de l’hémocyanine du crabe des neiges en vue
D’applications biomédicales
Dans l’industrie de la pêche au Québec, les co-produits du crabe des neiges représentent une
Source importante de biomolécules marines à haute valeur actuellement inexploitées. En effet,
Des estimations récentes sur la pêche du crabe des neiges au Québec indiquent des volumes
Globaux de transformation d’environ 13 mille tonnes, pouvant générer près de 4 mille tonnes de
Co-produits disponibles annuellement. Le développement de procédés d’extraction et de
Fractionnement de biomolécules à haute valeur à l’échelle pilote est actuellement en cours au
CTPA (Centre Technologique des Produits Aquatiques, Gaspé). Ces procédés visent à optimiser
La récupération intégrée de diverses biomolécules d’intérêt commercial. Le liquide physiologique
(Hémolymphe) dans le co-produit du crabe des neiges contient une nouvelle biomolécule ciblée
d’un grand intérêt pour ses propriétés thérapeutiques : l’hémocyanine.
L’hémocyanine est la protéine responsable du transport de l’oxygène dans l’hémolymphe de
plusieurs espèces de crabes, mollusques, crustacés, et autres invertébrés marins. Chez certaines
espèces de mollusques, l’hémocyanine a démontré d’intéressantes propriétés immuno-
stimulantes. Lorsqu’elle est injectée à l’homme, le système immunitaire répond non seulement en
attaquant la protéine, mais aussi en détruisant la tumeur. Plusieurs études ont démontré des
propriétés thérapeutiques de l’hémocyanine contre divers types de cancers, dont le cancer du sein,
de la prostate, du pancréas, de la vessie, et de l’adénocarcinome sophagien de Barrett. Le
mécanisme d’action de l’hémocyanine implique un effet immuno-modulateur sur plusieurs types
de cellules du système immunitaire, résultant en une mort des cellules tumorales. L’efficacité
élevée et la toxicité minimale de l’hémocyanine à des fins thérapeutiques représente actuellement
un très grand engouement pour des applications biomédicales comme les traitements
anticancéreux. Cependant, il y a actuellement très peu d’entreprises qui commercialisent
l’hémocyanine, d’où d’importantes opportunités commerciales pour de nouvelles PME. De plus,
Certaines espèces de mollusques sont actuellement surexploitées aux Etats-Unis pour en extraire
L’hémocyanine, qui est hors de prix. Cela justifie l’intérêt d’explorer de nouvelles sources
D’hémocyanine dont les co-produits du crabe des neiges
[quote]
Et ce n’est pas une blague

Citation:
Le "loco" contre le cancer
Le loco (Concholepas concholepas) est un mollusque chilien proche de l'abalone, mais carnivore. Plus connu en gastronomie que pour ses vertus médicinales, le loco peut être utilisé pour le traitement du cancer de la vessie : l'entreprise de biotechnologie Biosonda commercialise le Blue Carrier, à base d'hémocyanine.
Le loco (Concholepas concholepas) est un mollusque chilien proche de l'abalone, mais carnivore. Plus connu en gastronomie que pour ses vertus médicinales, le loco peut être utilisé pour le traitement du cancer de la vessie : l'entreprise de biotechnologie Biosonda commercialise le Blue Carrier, à base d'hémocyanine.
L'hémocyanine (Keyhole Limpet Hemocyanin-KLH) est une protéine présente chez les mollusques, celle des locos étant très stable et grande. Injectée chez l'homme, le système immunitaire répond non seulement en attaquant la protéine, mais aussi en détruisant la tumeur. Selon Alfredo de Ioannes, le fondateur de Biosonda, un véritable "tremblement de terre immunologique" se produit.
Il existe un produit similaire, mais produit à partir de Megathura crenulata (Keyhole Limpet), un cousin étatsunien surexploité, et par conséquent hors de prix.



Cette information est un extrait du BE Amérique Latine numéro 3 du 3/11/2002 rédigé par l'Délégation Régionale de Coopération pour le Cône Sud et le Brésil. Les Bulletins Electroniques (BE) sont un service ADIT et sont accessibles gratuitement sur www.bulletins-electroniques.com

Reprenons
1 le sujet à un accident (peut être un malaise suite au traitement)
2 le sujet est conduit à l’hôpital
3 sang bleu
4 pas de globules rouge (ou peu)
5 disparition du sujet

Ceci reste mystérieux mais prend un autre sens
Un traitement en avance de 80 ans minimum?
Mais cela pose plus de questions que de réponses

@+
Plusthon
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pomme Golden
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 12/06/2007 12:08:47    Sujet du message: Un homme au sang vert Répondre en citant

Citation:
J'avais déjà travaillé sur le sujet mais ton poste ma replongé dedans





Hello!!

oui je me rappelle bien du sujet.

Sacré boulot que tu as fais là!!!! Respect

PG
Citation:

Ceci reste mystérieux mais prend un autre sens
Un traitement en avance de 80 ans minimum?
Mais cela pose plus de questions que de réponses


Shocked !!!!!!!

je sais pas quoi dire!!
Revenir en haut
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 12/06/2007 18:29:09    Sujet du message: Un homme au sang vert Répondre en citant

hello

pour compléter le sujet et explorer d'autre horizon que les miens.

les disparitions, clique ici
les reptiliens et le sang bleu, clique ici
Le JDU / Un texte de Jean SIDER, clique ici
La présence de sang rouge et de sang bleu au niveau de l'aorte donne un aspect 'bleu' ou 'cyanosé' au patient. Clique ici (j’ai donné certaine explication qui élimine cette hypothèse)

Voilà maintenant pour aller plus loin , il faut l'avis de spécialiste en biologie , de cancérologue , de pharmacologue car il est sur qu'aujourd’hui c'est le début de différente application biomédicale de lutte contre le cancer, donc 80 ans minimum mais peut être beaucoup plus car nous en sommes qu'au début.

De plus il est fait mention d'un cas similaire en autrefois d'un homme au sang bleu et avec disparition donc si vous avez des renseignements vous pouvez les laisser ici

@+
Plusthon
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Pomme Golden
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 13/06/2007 21:26:57    Sujet du message: Un homme au sang vert Répondre en citant

Salut

Hello!! Désolée de ne pas être plus présente!!

Merci Plusthon pour ces liens, je vais les lire (en preum's celui des reptiliens, les autres je verrais demain!!)

bravo pour ton travail clap v)

PG
Revenir en haut
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 03/10/2007 15:17:16    Sujet du message: Un homme au sang vert Répondre en citant

Citation:
Un homme au sang vert
Des médecins de Vancouver ont rapporté avoir opéré un homme au sang vert le 7 juin 2007 dans l'édition du journal médical The Lancet...
La couleur du sang de l'homme de 42 ans a surpris le Docteur Alana Flexman et ses collègues. Ils essayaient alors d'introduire un cathéter dans une de ses artères avant de l'opérer, dans un hôpital de Vancouver, lorsque le sang est apparu à leurs yeux médusés. Le sang était vert ! La thèse officielle veut que cette couleur soit le résultat d'une surdose de médicaments contre la migraine, le Sumatriptan, qui fait lever le taux de soufre dans l'hémoglobine... Ce n'est pas en tout cas la première fois que ce type d'incident se produit et l'on a entendu parler de cas datant d'une époque où le médicament incriminé n'existait pas. Alors que penser de cette histoire qui -c'est le cas de le dire- sent terriblement le soufre.?... Quoi qu'il en soit l'opération s'est très bien déroulée, sans surprise.

Source : cyberpresse
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 18/01/2008 16:24:05    Sujet du message: Un homme au sang vert Répondre en citant

Pour écouter ce poste cliquez ici ,la femme au sang bleu
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 22/06/2017 20:32:35    Sujet du message: Un homme au sang vert

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Généralités -> News en Français
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylMatriX theme for phpBB version 2+
Created by SGo
Based on the original subSilver Created by subBlue design