Le Cercle des ufologues Index du Forum

Le Cercle des ufologues
Forum d'études du phénomène ufologique
 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer

Les amateurs peuvent chercher de nouvelles planètes

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Généralités -> News en Français
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 24/01/2007 12:47:50    Sujet du message: Les amateurs peuvent chercher de nouvelles planètes Répondre en citant

Les amateurs peuvent chercher de nouvelles planètes

Citation:
Pour découvrir une nouvelle planète, nul besoin de télescope, il suffit de se connecter à Internet: depuis la fin des années 1990, «l'astronomie virtuelle» est en plein essor, permettant à des amateurs de traquer de nouveaux astres ou de participer à d'autres recherches scientifiques.

Passionné d'astronomie, William Bianco fait partie d'une communauté d'internautes en expansion qui passe au crible des montagnes de données collectées par des astronomes professionnels pour chercher de nouvelles planètes.

Jamais auparavant les amateurs n'ont eu un accès aussi large à des informations autrefois réservées aux scientifiques travaillant avec de très gros télescopes. Leur aide est de plus en plus sollicitée par les professionnels pour l'analyse d'images et de données. «Nous sommes à l'âge d'or de l'astronomie», estime M. Bianco, professeur de science politique à l'université d'Indiana.

Grâce à Internet, des novices deviennent de véritables assistants de recherche. Le projet SETI@home fut un des pionniers du mouvement, distribuant des logiciels et créant un super-ordinateur virtuel avec des PC de particuliers connectés à Internet pour chercher une éventuelle communication radio extraterrestre.

Si le programme SETI fonctionne sans intervention humaine, ce n'est pas le cas d'initiatives plus récentes. M. Bianco a rejoint le projet Systemic qui revendique 750 chasseurs de planète amateurs. Les participants téléchargent un logiciel et fouillent dans des données qui mesurent les infimes oscillations gravitationnelles d'une étoile afin de détecter d'éventuelles exoplanètes. Les astronomes ont déjà détecté plus de 200 de ces planètes, situées hors du système solaire, en utilisant des méthodes traditionnelles.

Les membres du projet Systemic tentent également de décoder des simulations de systèmes planétaires inventées par les responsables du programme, ce qui pourrait aider les scientifiques à mieux comprendre les planètes extrasolaires.

Jusqu'ici les internautes ont identifié des centaines d'exoplanètes potentielles, mais seulement cinq pourraient exister réellement, souligne Greg Laughlin, chef du programme Systemic et astronome à l'université de Californie. «Ce n'est pas un jeu inutile», ajoute-t-il.

Si Systemic fournit des outils de recherche, il n'assure pas la promotion des découvertes: les amateurs qui veulent accéder à la notoriété en faisant connaître leurs travaux doivent chercher un autre média, comme une revue scientifique.

Internet a brouillé la frontière entre professionnels et amateurs, selon Terry Mann, présidente de la Ligue d'astronomie, composée de quelque 240 clubs amateurs américains. L'an dernier, Mme Mann s'est portée volontaire pour analyser des images en ligne des premiers grains de poussières cométaires et interstellaires ramenés sur terre par la sonde Stardust, de la NASA.

Un travail minutieux. Mme Mann et 25 000 autres bénévoles ont observé des centaines de milliers d'images numériques à la recherche de minuscules traces indiquant la présence de poussières célestes. Mme Mann a recensé 40 cas possibles de poussières sur les images.

Les amateurs méritants peuvent voir leur nom publié dans des articles scientifiques écrits par les chercheurs de l'université de Californie, qui gère le programme Stardustàhome. «Les amateurs peuvent faire de la vraie science et apporter une aide réelle», affirme Mme Mann.

Depuis 2001, la Fondation nationale américaine de la science finance un projet de 10 millions de dollars visant à créer une « observatoire national virtuel », qui compile des données de télescopes basés au sol et dans l'espace, dont Hubble.

En cours de développement, le site est utilisé essentiellement par les astronomes professionnels, mais les étudiants s'y intéressent de plus en plus, selon le responsable du programme Robert Hanisch


Source Arrow ici , en Français
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 24/01/2007 12:47:50    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Généralités -> News en Français
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylMatriX theme for phpBB version 2+
Created by SGo
Based on the original subSilver Created by subBlue design