Le Cercle des ufologues Index du Forum

Le Cercle des ufologues
Forum d'études du phénomène ufologique
 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer

Mars : Des ravines découvertes dans un endroit inhabituel

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Généralités -> News en Français
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 20/01/2007 17:40:55    Sujet du message: Mars : Des ravines découvertes dans un endroit inhabituel Répondre en citant

Des ravines découvertes dans un endroit inhabituel

Citation:
La sonde Mars Reconnaissance Orbiter a découvert des ravines sur la paroi extérieure d'un cratère. Il s'agit là d'un emplacement tout à fait inhabituel. Jusqu'à présent, on avait pour l'habitude de les voir en grand nombre côté interne des parois de cratères mais également sur les flancs des pic centraux de certains cratères d'impacts ou encore sur des mesas ou les falaises qui encadrent des vallées..

Il également intéressant de noter que le nombre de ravines découvertes ne cesse pas d'augmenter. Il est du fait d'orbiters, tant ceux de la NASA que celui de l'ESA (Mars Express) qui sont sur des orbites les plus basses jamais décrites par les sondes précédentes. Cette coïncidence fait dire aux scientifiques que ces ravines seraient un phénomène somme tout assez courant sur Mars.

Ces ravines découvertes à cet emplacement n'ont aucune incidence sur nos connaissances limitées de ce phénomène. Néanmoins elles renforcent un peu plus la théorie la plus répandue selon laquelle elles sont formées par des écoulements liquides, vraisemblablement de l'eau mélangée à de la matière environnante. Mais rien n'est moins sûr.

S'il s'agit d'eau, les scientifiques ont également bien du mal à expliquer sa présence et les explications fournies font débat. Les plus plausibles sont au nombre de 2. Soit il existe de petits réservoirs d'eau ou de glace mélangée à fleur de terre, en tout cas peu profond soit il s'agit ni plus ni moins de dépôts de glace qui finissent pas fondre en s'écoulant vers le bas.

Cependant, pour expliquer l'origine de ces réservoirs d'eau, l'explication la plus plausible et la plus simple veut qu'au moment de la formation du cratère d'impact l'eau était présente dans le météore ou la comète. Les éjectas de l'impact l'ont de fait emprisonnée.


source Arrow [url=http://www.flashespace.com/html/jan07/19a_01.htm[/url]
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 20/01/2007 17:40:55    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 06/02/2007 13:49:35    Sujet du message: Vie sur Mars : on sait où chercher ! Répondre en citant

Vie sur Mars : on sait où chercher !

Citation:
La paléo-mer gelée d'Elysium Planitia, découverte par la sonde européenne Mars Express en 2005 serait l'endroit le plus propice à la découverte de forme de vie cellulaire endormie voire vivante ! S'il s'agit de l'endroit le plus propice à une telle découverte, ce n'est pas le seul. Les cratères d'impact les plus jeunes et les écoulements liquides, les fameuses ravines sont également des cibles de choix.

La vie n'a pu qu'apparaître sur Mars

En s'appuyant sur les avancées acquises ces 10 dernières années sur nos connaissances des différents chemins pris par la vie terrestre, on pense aux extrêmophiles, on s'aperçoit que la vie est beaucoup plus robuste qu'on ne le pensait de sorte qu'elle n'a pu qu'apparaître sur Mars. Mieux encore, certains scientifiques sont convaincus qu'il y a peut-être encore de la vie qui dort sur Mars, puisque certaines bactéries semblent pouvoir hiberner pendant des millions d'années.

Ce qui fait dire que la vie a pu apparaître très tôt dans l'histoire de Mars, c'est la confirmation que la vie n'a besoin de limites physiques très minces pour s'épanouir. En prenant la Terre comme référent, on s'aperçoit que notre planète abrite des organismes qu'il y a encore quelques années qu'on pensait ne pas pouvoir exister.

On en a observé dans des milieux acides, avec des PH pratiquement négatifs, aussi bien que dans des environnements très basiques. D'autres prolifèrent dans des eaux très salines, dans les boues saumâtres, dans les glaces du pôle Sud, à des températures de 110°C, sans lumière. Des bactéries résistent à des radiations qui tueraient 50 000 fois n'importe lequel d'entre nous.

Quelles que soient les conditions qui régnaient sur Mars au moment de sa formation, au moins 2 des 3 facteurs principaux nécessaires à l'apparition de la vie étaient présents de sorte qu'il n'y a aucune raison pour qu'elle ne se soit pas frayée un chemin sur Mars. Aujourd'hui, on peut raisonnablement penser que si vie il y a eu, des cellules demeurent vraisemblablement endormies, enfouies quelque part sous la surface martienne.

La surface martienne impropre à la vie

Aujourd'hui cette surface ne peut pas supporter la vie, même endormie. Ce ne sont pas le manque d'eau liquide ou les conditions actuelles qui l'empêchent de perdurer ou d'hiberner mais l'absence de champ magnétique protecteur, accentué par une faible atmosphère qui permet au rayonnement cosmique de balayer la surface martienne de toute matière organique.

Ce travail de sape, débuté il y a quelques milliards d'années a rendu la surface martienne impropre à toute forme de vie et empêcherait son développement dans les premiers mètres du sous-sol martien. Cependant, on n'est pas certain que des organismes ne puissent pas vivre dans un environnement souterrain avec une telle contrainte.

Seul frein à cet optimisme, la vie martienne se serait éteinte plusieurs milliers d'années après la disparition de l'eau sous forme liquide et le début du refroidissement de la planète. D'une planète chaude et humide, Mars est alors devenu le monde froid et sec que l'on connaît aujourd'hui. On estime que ces événements se sont produits entre 3,5 et 3,8 milliards d'années. On se demande donc si des cellules sont capables de rester endormies pendant une période aussi grande. Sur Terre, nous n'avons pas découvert de cellules endormies sur une aussi longue période.

Les sites les plus prometteurs

En s'appuyant sur ces données et des critères de sélections très peu contraignants, une équipe de scientifiques a ciblé 3 sites qui ont en commun de montrer des signes évidents d'écoulements liquides, une formation récente à l'échelle géologique de la planète ce qui est primordiale pour avoir une chance de découvrir des cellules éteintes, voire vivantes, qui n'ont pas été annihilées par le rayonnement cosmique.

Il s'agit de la paléo-mer gelée d'Elysium Planitia qui existait il y a encore 5 millions d'années, des cratères d'impact récemment formés et des écoulements liquides que l'on n'arrête pas de découvrir un peu partout sur Mars (les ravines) et dont certaines sont 'vieilles' de 5 ans !

Forer la surface martienne

Forer la surface martienne est la prochaine grande étape technique de l'exploration robotique de Mars. Dernière étape avant le retour d'échantillons sur Terre. 2 missions sont en cours de développement. Il s'agit de Phoenix, un lander de la NASA qui se posera au pôle nord de la planète et creusera le sous-sol sur environ 1 mètre (lancement en août 2007) et de ExoMars, une mission de l'ESA qui n'est pas attendue avant 2013 et sera capable de forer le sol sous plus de 2 mètres.

Concernant Phoenix, le choix de son site d'atterrissage ne remplit pas le critère de formation récente de sorte qu'il est très peu probable de découvrir des cellules éteintes mais pour la NASA les couches de glace sur lesquelles se posera Phoenix pourraient contenir des composés organiques nécessaires au monde du vivant.


La paléo-mer gelée d'Elysium Planitia découverte en 2005.

Elle se serait formée il y à 5 millions d'années et pourrait s'étendre sur près de 900 km de long et sur 800 de large pour une profondeur d'environ 45 m.

Crédits ESA / DLR / FU Berlin (G. Neukum)


Source Arrow ici , en Français
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 22/06/2017 20:27:41    Sujet du message: Mars : Des ravines découvertes dans un endroit inhabituel

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Généralités -> News en Français
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylMatriX theme for phpBB version 2+
Created by SGo
Based on the original subSilver Created by subBlue design