Le Cercle des ufologues Index du Forum

Le Cercle des ufologues
Forum d'études du phénomène ufologique
 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer

L'île aux brebis

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Généralités -> News en Français
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 20/01/2007 17:04:59    Sujet du message: L'île aux brebis Répondre en citant

L'île aux brebis

Citation:
SANS DOUTE parce qu'ils appartenaient à un peuple de navigateurs intrépides chez lesquels foisonnaient les récits d'exploits marins, les poètes des cours d'Angleterre et de Normandie d'il y a neuf cents ans furent parmi les premiers à écrire des histoires dans une variété de français ancien que l'on appelle l'anglo-normand. Tel fut le cas de Wace avec son Roman de Brut, vers 1135, qui marqua profondément l'imaginaire médiéval au travers du roi Arthur et de sa bande. Deux décennies plus tard la délicieuse Marie de France apportait sa dose originale de fantastique quotidien.

Cependant le pionnier de la période fut un certain Benoît - Benedeit - dont on ne sait rien sauf qu'il écrivit pour la reine d'Angleterre, au cours des années 1110-1120, une adaptation en vers d'un récit latin alors célèbre en Europe : la Navigatio sancti Brendani abbatis. Conçue dès le IXe siècle, la Navigatio racontait le voyage extraordinaire et parfaitement mythique d'un moine irlandais mort en 578, nommé saint Brendan.

L'abbé Brendan était un si brave homme que Dieu lui permit de visiter le paradis de son vivant, avec quatorze de ses moines. Une flatteuse exception, mais au prix de quelles galères ! La mer sans cesse furieuse, une petite île avenante pour un pique-nique de Pâques qui s'avère être le dos d'une baleine !... En chemin ils visitèrent l'enfer, où ils furent témoins des tortures atroces auxquelles Judas est soumis là-bas pour l'éternité - à moins que de nouvelles découvertes ne viennent contrarier sa damnation !... Le Voyage de saint Brendan servait de traité de morale chrétienne aux auditeurs des cours princières qui écoutaient la déclamation de ces récits fantasmagoriques ; mais une chose surtout m'enchante dans cette lecture, c'est la magie de la toponymie qui permet à l'imagination de fouiller dans l'épaisseur des siècles lointains.

Après avoir couru les mers pendant presque un an, les moines voyageurs accostent une île où ils « Voient berbiz à grant foison,/ À chacune blanche toison ». Ce n'est pas la Toison d'or évidemment, mais comme on est le jour de Pâques ils vont dévorer à belles dents une de ces brebis grandes comme des cerfs.

Or, il existe dans l'Atlantique Nord, entre l'Islande et la pointe extrême de l'Écosse, un petit archipel danois nommé les îles Féroé (Faeroe en anglais). Quand on apprend que l'élevage des ovins y était pratiqué dès les années 700, et qu'en ancien scandinave faer veut dire « mouton », il est plus que tentant de voir dans « l'île aux brebis » où arrive Brendan l'une de ces terres nordiques. Des témoignages indiquent par ailleurs que des ermites irlandais s'étaient établis dans ces îles depuis le VIIe siècle, ce qui nous rapproche à cent ans de la période où vécut le saint abbé historique.

Dès lors l'imagination bat les flots ! L'enfer, décrit sous la forme d'une éruption volcanique, pourrait se situer sur l'île Jan Mayen, proche du Groenland, au nord-est de l'Islande. La navigation dans un brouillard épais qui enveloppe le paradis pourrait, selon certains commentateurs, suggérer Terre-Neuve - ce qui ferait remonter des visites au continent américain antérieures à celles, bien établies, qu'y firent plus tard les Vikings.

L'anglo-normand du Voyage de Brendan est d'un déchiffrage assez ardu, même pour une personne habituée à la lecture de l'ancien français ; heureusement l'édition est présentée par deux universitaires anglo-saxons, Ian Short et Brian Merrilees, qui accompagnent le texte de notes érudites et d'une fort belle traduction. Si celle-ci écarte le lecteur de la pieuse rudesse des octosyllabes de Benedeit, elle en rend tout le sens et la simplicité dans un français élégant qui devrait valoir à ces deux savants débonnaires au moins l'accès au paradis.

Je ne peux me détacher de l'idée que ce Voyage empli d'aventures a beaucoup en commun avec - mais oui ! - Harry Potter. Mystique mise à part, ce sont les mêmes ingrédients du merveilleux chez Benedeit et chez Mme Rowling, laquelle débuta son récit paranormal sur un coin de table dans sa cuisine, sans se douter un instant qu'elle allait asperger le monde entier du flamboiement de ses archétypes. Que saint Brendan la protège !

« Le Voyage de saint Brendan », de Benedeit, édition bilingue par Ian Short et Brian Merrilees, Champion Classiques, 8 eur.


source ici , en Français
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 20/01/2007 17:04:59    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Généralités -> News en Français
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylMatriX theme for phpBB version 2+
Created by SGo
Based on the original subSilver Created by subBlue design