Le Cercle des ufologues Index du Forum

Le Cercle des ufologues
Forum d'études du phénomène ufologique
 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer

Notre planète se réchauffe encore !

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Généralités -> News en Français
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 17/01/2007 22:27:21    Sujet du message: Notre planète se réchauffe encore ! Répondre en citant

Notre planète se réchauffe encore !

Citation:
14 décembre 2006 - Notre planète se réchauffe encore !
Selon des données révélées par l'Organisation mondiale de météorologie (OMM), porte-parole scientifique autorisé du système des Nations Unies pour tout ce qui concerne l'atmosphere et le climat de notre planète, la température moyenne à la surface du globe a encore augmenté de 0,42 °C en 2006, sixième année la plus chaude depuis le début des statistiques en 1950.

Dans l'hémisphère nord, plus industrialisé, l'augmentation de température est de 0,58 °C au-dessus de la moyenne de la période de référence (1961-1990), ce qui fait de 2006 la quatrième année la plus chaude. Le record est détenu par l'année 1998. L'accroissement est cette année de 0,26 °C dans l'hémisphère sud, où 2006 a été la septième année la plus chaude. Le réchauffement de la planète est dû pour l'essentiel à l'activité humaine, a rappelé Jean-Michel Jarraud, secrétaire général de l’OMM.

L'année 2006 a été marquée par des désordres climatiques comme des sécheresses prolongées dans la corne de l'Afrique, en Australie et en Chine. Des inondations inhabituelles se sont abattues sur l'Europe de l'Est en avril, mais aussi dans certaines régions d'Afrique et d'Amérique Latine. En Europe, la température moyenne du mois de juillet a été la plus élevée jamais enregistrée, de 2,7 °C au-dessus de la normale. L'automne a également été exceptionnel avec des températures de trois degrés plus élevées, du nord des Alpes au sud de la Norvège.

Les températures n'ont jamais été aussi élevées cet automne en Angleterre depuis 1659, aux Pays-Bas depuis 1706 et au Danemark depuis 1768. La période de janvier à septembre a été la plus chaude jamais observée aux Etats-Unis tandis que l'Asie a été frappée par une saison cyclonique particulièrement dure. Les désordres climatiques ont favorisé d'immenses incendies de forêt, provoqué des glissements de terrain et des coulées de boue et détruit des récoltes.

La fonte des glaces arctiques s'accélère, a aussi constaté l'OMM. En septembre 2006, la surface glaciaire était la plus petite jamais enregistrée après 2005, soit 5,9 millions de km². Le rythme de fonte est désormais de 8,6 % par décennie, soit 60.421 km² par an, « plus que la superficie de la Suisse », s'est alarmé Jean-Michel Jarraud. La glace qui recouvre l'océan Arctique pourrait complètement disparaître durant l'été d'ici 2040, selon une étude publiée mardi dans le magazine américain Geophysical Research Letters.

Si les émissions de gaz à effet de serre continuent de se développer au rythme actuel, la banquise qui recouvre l'Arctique pourrait connaître des périodes de stabilité suivies par une brusque fonte des glaces. Selon des travaux de chercheurs du Centre national pour la recherche atmosphérique (NCAR) de l'université de Washington et de l'université McGill de Montréal, en 2040, seule une petite portion de la glace pérenne arctique se maintiendrait sur la côte nord du Groenland et du Canada durant les mois d'été. Cette fonte brutale devrait avoir un impact profond sur le réchauffement de la planète, ont mis en garde les experts.

L'OMM va d'ailleurs lancer en 2007 une étude sur deux ans consacrée aux évolutions dans les régions polaires et leurs relations avec les changements du climat, a annoncé Jean-Michel Jarraud.

Au niveau de chaque habitant de la planète, nous pouvons agir sur cette catastrophe annoncée par une meilleure maîtrise de notre consommation d'énergie, les voies à suivre sont clairement énoncées dans Énergies alternatives

Source Arrow ici ,en Français
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 17/01/2007 22:27:21    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 20/01/2007 17:47:41    Sujet du message: États-Unis - La religion au secours de la science Répondre en citant

États-Unis - La religion au secours de la science pour sauver la planète

Citation:
Une grande coalition demande à Bush d'agir
Washington -- Des dirigeants religieux influents et des responsables scientifiques ont joint leurs forces hier aux États-Unis pour mobiliser l'opinion publique américaine en faveur d'actions urgentes pour combattre le réchauffement climatique qui menace la planète.

Minimisant la guerre entre néocréationnistes et défenseurs de la théorie de l'évolution de Darwin, un groupe d'importants scientifiques américains, dont un Prix Nobel, Eric Chivian, et le principal climatologue de la NASA, James Hansen, se sont joints à des leaders du mouvement évangélique américain pour lancer cette initiative commune sans précédent.

Cette coalition de 28 responsables de la communauté scientifique et du mouvement chrétien évangélique, qui revendique plus de 30 millions de fidèles aux États-Unis, a publié une déclaration appelant à «une action urgente» pour répondre aux menaces que représentent les activités humaines pour le devenir de la planète et de l'humanité.

Ce texte a été envoyé au président George W. Bush, à la présidente de la Chambre des représentants, la démocrate Nancy Pelosi, ainsi qu'à d'autres responsables politiques, scientifiques et religieux.

«Nous déclarons que les responsables de tout secteur d'activité dans notre pays -- religieux, scientifique, économique, politique et éducatif -- doivent oeuvrer ensemble sans attendre afin de changer fondamentalement les valeurs, le mode de vie et les politiques pour répondre à l'aggravation des problèmes [environnementaux] avant qu'il ne soit trop tard», souligne cette déclaration.

«L'environnement n'est pas républicain, démocrate, progressiste ou conservateur, voire religieux ou laïque, nous respirons tous le même air et buvons la même eau», a déclaré Eric Chivian, directeur du centre d'étude de la santé et de l'environnement à l'université Harvard.

«Les grands scientifiques sont des personnes dotées de beaucoup d'imagination, tout comme les personnes de grande foi, et nous osons imaginer un monde dans lequel la science et la religion coopèrent, minimisent leurs différences sur la manière dont le monde a été créé et travaillent ensemble pour inverser cette dégradation de l'environnement», a dit le révérend Richard Cizik, un responsable de la National Association of Evangelicals (NAE), qui représente une très grande partie du mouvement évangélique américain.

Edward Wilson, professeur retraité d'Harvard et lauréat du prix Pulitzer, a pour sa part déclaré qu'«un des objectifs de la coalition sera de faire avancer le dialogue au sein du public et d'exercer une influence sur la politique des États-Unis».

Pour William Galston, expert en religion et politique à la Brookings Institution, un institut privé de recherche, cette initiative est significative en raison de l'influence historique du mouvement évangélique sur la politique américaine. «Il s'agit d'un autre pas important vers un changement d'orientation et de politique de la part des États-Unis en ce qui a trait au réchauffement du climat.»


source Arrow ici , en Français
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 24/01/2007 12:34:07    Sujet du message: La fonte des glaces créerait une compétition entre Inuits et Répondre en citant

La fonte des glaces créerait une compétition entre Inuits et épaulards

Citation:
De nouvelles recherches scientifiques démontrent que la fonte des glaces pourrait provoquer une compétition de plus en plus féroces entre les Inuits et les épaulards qui sont en quête des mêmes proies qu'eux.

La migration d'épaulards, une variété de cétacés, vers des eaux situées au nord de Terre-Neuve, inquiéterait les chasseurs inuits.

Le chercheur Jeff Higdon a compilé des données selon lesquelles des épaulards auraient été identifiés de plus en plus souvent au nord de Terre-Neuve, depuis les années 1980.

Il y a deux décennies, les chasseurs, les scientifiques et d'autres voyageurs de ces régions réussissaient à identifier environ six de ces mammifères chaque année, à l'ouest de la baie d'Hudson. Depuis l'an 2000, ce nombre a bondi à 30 par année.

Les raisons derrière ce phénomène sont nébuleuses. Mais M. Higdon, qui travaille pour Pêches et Océans à Winnipeg, explique que son étude démontre une corrélation très nette entre la présence accrue de ces mammifères et la fonte des glaces.

Selon la NASA, depuis 25 ans, la superficie des glaces marines hivernales diminuait de près de 1,5 pour cent par décennie mais ce taux s'est multiplié par dix et peut-être même par quinze depuis les deux dernières années.

Une seconde étude de la NASA estime que la superficie des glaces marines hivernales dans une région de l'Arctique oriental a reculé de 40 pour cent en seulement deux ans.

Alors que le retrait des surfaces marines glacées menace les ours polaires de la baie d'Hudson, cela pourrait aussi limiter le garde-manger des épaulards. «Nous avons entendu parler d'épaulards s'attaquant à toutes sortes de mammifères marins», explique M. Higdon.

Plusieurs témoins auraient affirmé avoir vu des épaulards s'attaquer à des bélugas, des narvals, des morses et même à de baleines boréales.

Cela inquiètent les Inuits qui dépendent justement de ces mêmes proies pour vivre.


Source Arrow ici , en Français
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 25/07/2007 19:14:44    Sujet du message: Un océan peut-être en train de perdre sa capacité à absorber Répondre en citant

Un océan peut-être en train de perdre sa capacité à absorber le CO2

Les océans absorbent des excédents de dioxyde de carbone dans l'atmosphère depuis des siècles, mais l'un d'entre eux au moins pourrait être en train de perdre cette faculté, selon une nouvelle étude germano-britannique publiée dans la revue "Science".

L'accumulation de dioxyde de carbone (CO2) dans l'atmosphère depuis le début de la révolution industrielle est considérée comme une cause du réchauffement de la planète. On estime que les océans absorbent environ un quart des émissions de carbone liées aux activités humaines.

Mais les chercheurs affirment qu'au moins un grand océan, l'océan Austral, autour de l'Antarctique, semble perdre cette capacité. La nouvelle étude menée pendant quatre ans conclut qu'une augmentation des vents au-dessus de l'océan Austral l'empêche d'absorber plus de carbone et le conduit même à libérer une partie du CO2 qu'il avait déjà stocké.

"C'est grave. Tous les modèles climatiques prédisent que ce genre de réaction va continuer et s'intensifier au cours du siècle", souligne dans un communiqué la principale auteure de l'étude, Corinne Le Quere, de l'université d'East Anglia. Des chercheurs de L'Etude antarctique britannique et de l'Institut de Biogéochimie à Jena (Allemagne), ont également participé


source presse Canadienne
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 23/08/2017 10:04:43    Sujet du message: Notre planète se réchauffe encore !

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Généralités -> News en Français
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylMatriX theme for phpBB version 2+
Created by SGo
Based on the original subSilver Created by subBlue design