Le Cercle des ufologues Index du Forum

Le Cercle des ufologues
Forum d'études du phénomène ufologique
 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer

Observation en septembre 1965

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Les rencontres rapprochées -> RR.2
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 29/12/2006 18:06:13    Sujet du message: Observation en septembre 1965 Répondre en citant

Observation en septembre 1965


Citation:
Les faits se sont déroulés sur le col d'Aspin de la route N. 618. Voici le récit tel qui nous a été fait :
"C'était fin septembre 1965, ou début octobre, nous avions décidé avec un de mes amis de faire une sortie pour chasser la palombe. Nous avions choisi comme lieu de nos exploits le versant est du col d'Aspin qui domine la vallée d'Arreau. La nuit régnait encore quand nous atteignîmes le col. En attendant le petit jour, nous décidâmes d'une halte au sommet du col. Subitement, sans que rien ne nous l'annonçât, j'aperçus à ma gauche, au-dessus de l'arête du Mauné, une lumière bien étrange, resplendissante dans un ciel un peu noir, toute blanche, d'un éclat semblable à celui du néon, de forme ronde, d'un diamètre apparent sensible, à une altitude au-dessus de la crête que je n'ai pu apprécier : 100 ou 200 mètres peut-être. N'en croyant pas mes yeux, je restais quelques secondes saisi d'étonnement, et j'attirais vivement l'attention de mon compagnon. La chose était bien là, bien présente à notre vue, mais comme irréelle, immobile, sans bruit, sans fumée, insolite dans ce décor, comme suspendue par des fils invisibles, ne ressemblant à rien de ce que nous connaissions, nous laissant béats de surprise devant ce luminaire inattendu. Pendant quelques secondes il ne se passa rien puis, à notre grande stupeur, de cette lumière, troublante par sa fixité, sortit une lumière blanche filiforme, en zigzag aux angles vifs qui, lentement, se mit à descendre en chute verticale, comme une échelle de corde que l'on déroulerait du haut d'une corniche. Notre étonnement était indescriptible. Poursuivant lentement sa descente, sans à-coup, le zigzag de lumière atteignit la crête, qui nous cacha, avec la suite du mouvement, le point d'impact de cette échelle. Nous étions sidérés. Paralysés par l'étrangeté du spectacle, les yeux rivés sur cette chose extraordinaire, nous avions perdu la notion du temps écoulé, quand soudainement à gauche de l'objet, à la même hauteur, une lumière exactement semblable à la première fit son apparition. Tout aussi imprévue, tout aussi discrète dans sa venue, comme engendrée sur place, voilà que, sous nos yeux incrédules, nous vîmes se répéter le même processus. Du disque lumineux, le zigzag de lumière descend lentement et continue sa course derrière la crête du Mauné.
Quel étonnant spectacle présentaient alors ces "deux ressorts " lumineux se détachant dans le ciel, supportant tout en haut ces disques de lumière. Ces "tentacules " d'un nouveau genre devaient toucher le sol quelque part sur l'autre versant du côté des cabanes de Laça ou de la Souaillère. Comme hypnotisés par ce spectacle lumineux, nous le vîmes bientôt s'effacer, disparaître, se diluer, se dissoudre sur place comme fumées, le zigzag en premier, puis les disques, et nous n'avions plus devant les yeux qu'un ciel étoile qui commençait à blanchir, à croire que tous les deux nous avions fait un rêve. Nous pensions tristement à la caméra que mon ami avait apportée, mais que, manque de chance, il n'avait pas encore chargée. Mal remis de nos émotions, nous décidons de poursuivre notre route pour atteindre le bois de La Pelade, but de notre chasse. Laissant la voiture en bordure de route, nous remontions une pente, un peu essoufflés ; quant à moi, je ressentais en plus comme une oppression qui n'était pas celle de l'effort. Je me sentais inquiet, comme observé par des yeux invisibles, l'impression d'être surveillé, une sensation d'insécurité. C'est dans ces conditions un peu déprimantes que se poursuivait notre marche en avant. Il y avait dans l'air comme un frémissement, un bourdonnement, et je percevais un bruit que je n'arrivais pas à situer, à déterminer, ressemblant à la vibration d'un moteur très puissant. Nous étions seuls cependant, et je jetais autour de moi des regards inquisiteurs ; seule la solitude répondait à ma quête, quand soudain, devant nous, frôlant les crêtes proches, nous vîmes défiler se dirigeant vers l'est, une série de ces objets en forme d'assiette creuse qu'il est convenu d'appeler des "soucoupes volantes ". Nous en avons compté six qui, en un rien de temps, en file indienne, traversèrent le champ de notre vision. Peut-être derrière le sommet y en avait-il d'autres ? Elles étaient sûrement à l'origine du bruit et de mon malaise, car après leur départ mon malaise disparut ainsi que le bruit. "


Source Arrow ici en Français
In English Arrow
The facts proceeded on the collar of Aspin of the road NR. 618. Here the account such which was made to us: “It was at the end of September 1965, or at the beginning of October, we had decided with one of my friends to make an exit to drive out the wood pigeon. We had chosen as place of our exploits the slope is collar of Aspin which dominates the valley of Arreau. The night still reigned when we reached the collar. While waiting for the small day, we decided on a halt at the top of the collar. Suddenly, without nothing announcing it to us, I saw on my left, above the edge of Mauné, a quite strange, resplendent light in a a little black sky, very white, of a glare similar to that of neon, round form, of a significant apparent diameter, at an altitude above the peak which I could not appreciate: 100 or 200 meters perhaps. By not believing my eyes, I remained a few seconds seized of astonishment, and I highly drew the attention of my companion. The thing was well there, well presents at our sight, but like unreal, motionless, without noise, without smoke, strange in this decoration, as suspended by invisible wire, resembling nothing of what we know, us leaving happy of surprised in front of this unexpected luminary. During a few seconds it did not occur anything then, to our great stupor, this light, disconcerting by its fixity, left a thread-like white light, in zigzag with the sharp angles which, slowly, started to go down in vertical fall, as a rung and cable ladder which one would unroll the top of a cornice. Our astonishment was indescribable. Continuing its descent slowly, without jolt, the zigzag of light reached the peak, which hid us, with the continuation of the movement, the point of impact of this scale. We were struck. Paralysed by the strangeness of the spectacle, the eyes rivetted on this extraordinary thing, we had lost the notion of passed time, when suddenly on the left of the object, with the same height, a light exactly similar to the first made its appearance. Quite as unforeseen, quite as discrete in its arrival, as on the spot generated, here that, under our eyes incrédules, we saw repeating the same process. Luminous disc, the zigzag of light goes down slowly and continues its race behind the peak of Mauné. Which astonishing spectacle presented these “two luminous springs then” being detached in the sky, supporting all in top these discs of light. These “tentacles” of a new kind were to touch the ground some share on the other pouring on the side of the huts of Laced or Souaillère. As hypnotized by this luminous spectacle, we saw it soon being erased, disappearing, being diluted, dissolving on the spot like fume, the zigzag in first, then the discs, and we had nothing any more in front of the eyes but one sky star which started to bleach, to believe that both we had made a dream. We sadly thought of the camera that my friend had brought, but that, lack of chance, it had not charged yet. Badly given from our emotions, we decide to carry on our road to reach the wood of the Skinwool, drank our hunting. Leaving the car in edge of road, we went up a slope, blown a little; as for me, I felt in more as one oppression which was not that of the effort. I felt anxious, as observed by invisible eyes, to be supervised impression, a feeling of insecurity. It is under these a little depressing conditions that our walk continued ahead. There was in the air like a quivering, a buzz, and I perceived a noise which I did not manage to locate, to determine, resembling the vibration of a very powerful engine. We were only however, and I threw around me glances inquisiteurs; only loneliness answered my search, when suddenly, in front of us, passing very close to the close peaks, we saw ravelling moving towards the east, a series of these objects in the form of soup plate which it is agreed to call of the “flying saucers”. We counted six of them who, in one nothing time, in Indian file, crossed the field of our vision. Perhaps behind were the top there others of them? They were surely at the origin of the noise and my faintness, because after their departure my faintness disappeared as well as the noise. “
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 29/12/2006 18:06:13    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Les rencontres rapprochées -> RR.2
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylMatriX theme for phpBB version 2+
Created by SGo
Based on the original subSilver Created by subBlue design