Le Cercle des ufologues Index du Forum

Le Cercle des ufologues
Forum d'études du phénomène ufologique
 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer

news

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Généralités -> News en Français
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kalinoux
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 361
Localisation: Nantes
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 21/10/2006 08:47:47    Sujet du message: news Répondre en citant

Very Happy Very Happy Very Happy Bonjour à tous

Vous avez vu çà?

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3244,36-825295@51-825407,0.html

Citation:
Des Russes et des Américains ont produit l'élément 118, le plus lourd atome artificiel
LE MONDE | 19.10.06 | 15h37 • Mis à jour le 19.10.06 | 15h37

I l est des mondes et des univers artificiels, très souvent éphémères, que les physiciens se plaisent à construire et ensuite à explorer si la nature leur en laisse le temps. Celui des transuraniens, ces éléments chimiques qui sont au-delà de l'uranium et n'existent pas sur Terre à l'état naturel, est de ceux-là.

Une équipe de chercheurs russes et américains vient tout juste d'y accoster et d'y planter un nouveau drapeau en annonçant qu'elle avait créé l'élément chimique artificiel le plus lourd jamais produit. Son nom : l'élément 118. Son surnom : l'"Ununoctium". Sa durée de vie : un millième de seconde seulement. Rien à voir avec celles de l'uranium 235 et 238 ou du thorium 232 -, qui se comptent en centaines de millions, voire en milliards d'années.

Cette physique de l'éphémère ne date pas d'aujourd'hui. Elle a fait ses premiers pas pendant la seconde guerre mondiale quand certains des physiciens de la fabrication de la première bombe atomique au sein du projet "Manhattan" ont commencé à précipiter les atomes les uns contre les autres dans l'espoir de créer de nouvelles entités.

Les éléments chimiques naturellement présents sur Terre sont en effet classés selon un tableau - la table de Mendeleïev, ou tableau périodique des éléments -, qui prend en compte le nombre des protons qui composent le noyau des atomes. Ainsi l'hydrogène, l'élément le plus léger de l'Univers, s'est vu attribuer le chiffre 1, parce que son noyau ne contient qu'un seul proton, quand l'uranium, le dernier élément naturel de la liste et le plus lourd, en affiche 92. Au-delà, c'est le domaine des alchimistes et des faiseurs d'atomes. Des mondes parfois stables comme ceux que les physiciens de la seconde guerre mondiale ont créés avec le plutonium - utilisé pour les armes atomiques ou pour certaines centrales nucléaires -, le neptunium ou l'américium. Il y a aussi des mondes moins durables avec les éléments artificiels qui ont été produits après-guerre et qui ont conduit au début des années 1980 aux portes de l'élément 110.

GIGANTESQUES COLLISIONS

Depuis, des physiciens, américains à Berkeley et au Lawrence Livermore Lab, russes à Doubna, allemands à Darmstadt, et plus récemment japonais à Riken et français au Ganil de Caen, se livrent dans des accélérateurs de particules à de gigantesques collisions entre atomes dans l'espoir de trouver de nouveaux Graal.

En une dizaine d'années, les éléments 111, 112, 113, 114, 115, 116 ont été mis en évidence. Le 118 a même été annoncé en 1999 par le groupe de Berkeley, qui s'est rétracté deux ans plus tard faute de preuve. Pas étonnant que l'équipe qui vient de produire le 118 en bombardant une cible de californium (9Cool avec des atomes de calcium (20) soit prudente. D'autant que ce nouvel élément n'est apparu que deux fois malgré des milliards de milliards de collisions. Et ce pendant un millième de seconde.

Pourquoi alors mener de telles recherches sur des phénomènes aussi exotiques et aussi rares ? Pour mieux connaître le monde microscopique des atomes, ses règles et ses comportements répondent les chercheurs. Mais pour découvrir aussi un jour, un de ces îlots de stabilité où des noyaux d'atomes artificiels encore à découvrir survivraient quelques heures, voire quelques années.

A en croire les théoriciens, une telle chose est possible. La stabilité des atomes dépend, disent-ils, du nombre de protons et de neutrons qui entrent dans la composition de leurs noyaux. Les chiffres 2, 8, 20, 28, 50, 82, 126 correspondent à des distributions internes de ces particules dans le noyau qui favorisent la stabilité. Pour cette raison ils sont dits "magiques". Avec 82 protons et 126 neutrons, le plomb est l'élément naturel le plus stable. Mais, dans le cas des noyaux exotiques, il faudra aller bien au-delà de ces valeurs pour mettre la main sur des atomes magiques.

Jean-François Augereau
Article paru dans l'édition du 20.10.06



@+

Kalinoux
_________________
RGB - Serenity is not freedom from the storm but peace within the storm (Native American Proverb)
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 21/10/2006 08:47:47    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Généralités -> News en Français
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylMatriX theme for phpBB version 2+
Created by SGo
Based on the original subSilver Created by subBlue design