Le Cercle des ufologues Index du Forum

Le Cercle des ufologues
Forum d'études du phénomène ufologique
 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer

DE L'HYPNOSE ANIMALE A L'HYPNOSE HUMAINE

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Science -> Sciences humaines
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 02/09/2006 15:48:56    Sujet du message: DE L'HYPNOSE ANIMALE A L'HYPNOSE HUMAINE Répondre en citant

DE L'HYPNOSE ANIMALE A L'HYPNOSE HUMAINE

Citation:
II existe une " expérience d'hypnose " bien connue, pratiquée autant par des magnétiseurs de foire et par des gamins de village que par des chercheurs scientifiques : elle consiste à obtenir une immobilisation prolongée des animaux, comme des poules et des lapins, en les maintenant renversés sur le dos pendant quelques instants avant de relâcher la coercition exercée. Cette réaction d'immobilisation, décrite il y a plus de trois siècles par le R.P. Kircher, est considérée comme un phénomène d'hypnose animale par un certain nombre de chercheurs, parmi lesquels Pavlov, Schilder et Freud. Celui-ci s'exprimait ainsi à ce propos : " Une particularité de l'état hypnotique consiste dans une sorte de paralysie de la volonté et des mouvements, paralysie résultant de l'influence exercée par une personne toute puissante sur un sujet impuissant, sans défense et cette particularité nous rapproche de l'hypnose que l'on peut provoquer chez les animaux par la terreur


Donc ici, on ne parle plus du côté psychologique qui terrifie nos psychiatres quand on leur parle d'hypnose LaSuggestion nous sommes dans un autre registre qui nous font ouvrir différemment notre compréhension du phénomène Hypnotique


Dernière édition par Plusthon le 02/09/2006 19:48:52; édité 1 fois
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 02/09/2006 15:48:56    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 02/09/2006 16:32:36    Sujet du message: La controverse Répondre en citant

La controverse

Citation:

Toutefois la question de savoir s'il s'agit bien là d'un comportement apparenté à l'hypnose humaine a été et demeure controversée, ainsi que c'est habituellement le cas lorsque l'on fait référence à l'animal à propos de comportements humains


dans le but de dépasser cettre controverse, a proposé d'adopter vis-à-vis des faits observés dans ce domaine, la même approche que celle qui préside actuellement à l'étude du sommeil paradoxal, cet autre phénomène commun à l'homme et à l'animal, pour lequel les difficultés de transposition à l'homme n'ont pas empêché une large utilisation des observations faites chez l'animal.

lien sur le someil paradoxal:



Citation:

On connaît en effet le grand nombre de travaux consacrés au sommeil paradoxal chez les animaux et leurs importants apports complémentaires aux recherches réalisées sur le rêve et la phase M.O.R. chez l'homme. Une des questions les plus passionnantes soulevées est celle de la fonction du sommeil paradoxal, problème dont la solution ne sera sans doute trouvée que par la recherche fondamentale chez l'animal. Le fait que la suppression pharmacologique du sommeil paradoxal ne provoque aucun trouble majeur chez l'homme ou l'animal de laboratoire adultes ne prouve pas que le sommeil paradoxal soit dénué de fonction essentielle. Ainsi que le dit A. Bourguignon à ce propos, combien de temps a-t-il fallu pour reconnaître la nocivité des rayons X et l'utilité du thymus ? Si l'hypothèse de M. Jouvet selon laquelle la fonction du sommeil paradoxal serait de permettre une reprogrammation phylogénétique endogène des comportements adaptatifs au milieu peut un jour être prouvée, il est probable que ce ne sera pas dans les conditions habituelles des laboratoires, milieux où l'animal est artificiellement à l'abri des prédateurs et autres dangers de l'environnement naturel. L'hypothèse de Jouvet est applicable à l'homme si l'on veut bien recadrer celui-ci dans son propre milieu primitif, que Bowlby [2] appelle " l'environnement d'adaptétude évolutionniste de l'homme " dans ses ouvrages de synthèse sur l'Attachement, lesquels ont le mieux contribué à faire connaître et admettre en psychologie et psychopathologie humaines les notions modernes de comportements instinctifs ' et de leurs fonctions adaptatives 2.



Citation:

Chertok a ouvert une perspective très séduisante sur l'hypnose en la considérant comme " un quatrième état organismique, actuellement non objectivable (à l'inverse du sommeil, de la veille et du rêve) ; une sorte de potentialité naturelle, de dispositif inné prenant ses racines jusque dans l'hypnose animale et apparaissant comme l'un des régulateurs de nos rapports avec l'environnement ". Cette perspective nouvelle sur l'hypnose conduit à s'intéresser aux modèles animaux proposés, à sa phylogenèse et à sa fonction adaptative, ou de survie, dans " l'environnement d'adaptétude évolutionniste de l'homme ".


Pour nous ufologue Chertok nous ouvre de nouvelles vois car la paralysie est une composante du phénomène ovni et si en plus cet état paralytique s'accompagne d'un mode de fonctionnement de " contrôle" nous ne pouvons écarter le quatrième état organique[/b]
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 02/09/2006 16:41:08    Sujet du message: le quatrième état organismique Répondre en citant

quatrième état organismique

pour mieux comprendre cette état et le lien qui pourrait le relier à un abducté voici un exemple donné par Chertok pour expliquer le quatrième état orgasmique


Citation:
S'il existe de nombreuses techniques d'immobilisation " hypnotique " des animaux [4], la mieux connue est sans doute celle utilisée chez la poule par Kircher, en 1646. Kircher lie ensemble les pattes d'une poule et la dépose sur le sol, couchée sur le flanc. L'oiseau fait quelques efforts pour se libérer, puis se calme. Un long trait rectiligne est alors dessiné à la craie sur le sol, en partant du bec de l'oiseau et on défait ensuite le lien qui enserrait les pattes. Quoique potentiellement libre, la poule ne fait aucun geste et conserve l'immobilité pendant de longues minutes. Kircher interprétait le phénomène en donnant au trait de craie une importance majeure. Selon lui, l'imagination de l'oiseau lui faisait confondre le trait de craie avec le lien qui l'entravait : il ne réagissait donc plus à l'enlèvement de celui-ci.



peut être un détournement d'information, une illusion que nous interpréton, à notre façon qui aurait des effets hypnotique

Citation:


D'où l'appellation donnée par Kircher " experimentum mirabile de imagi-natione gallinae ". En fait, cette expérience doit avoir frappé plus encore l'imagination humaine que celle des gallinacés car le trait de craie, qui lui a valu sa renommée, n'est en rien nécessaire. Et cependant, nombreuses sont les personnes qui pensent encore de nos jours que les poules peuvent être immobilisées par le seul effet de la fascination exercée par un trait de craie tiré sous leurs yeux.

En réalité, il suffit de retourner l'animal sur le dos et de le maintenir de force dans cette position jusqu'à ce qu'il se calme, pour qu'il conserve cette attitude imposée après que l'on aura plus ou moins progressivement relâché la contrainte exercée. Il n'est besoin ni de lien, ni de trait de craie. Celui-ci a peut-être le pouvoir de prolonger l'immobilisation mais il est mieux établi que c'est le regard de l'expérimentateur qui possède surtout ce pouvoir



mais on apprend

Citation:
La catalepsie animale est proche des réactions généralement instantanées et brèves qui peuvent survenir chez tout être humain surpris par un danger soudain et majeur. Gallup et Maser , quant à eux, rapprochent cette catalepsie animale, qu'ils appellent " Tonic Immobility " de la cata-tonie humaine. A l'appui de leur théorie, ils énumèrent un certain nombre de caractéristiques communes aux deux états : l'installation et la terminaison soudaines, la rigidité musculaire, la flexibilité cireuse, des tremblements, de la mydriase, de l'exophtalmie, du mutisme, l'absence de perte de conscience véritable pendant l'accès, l'agitation après l'accès, etc. Il est plausible en effet que les psychotiques recourent plus aisément à de tels modes de réaction très archaïques conservés de la phylogenèse


Citation:

Mais " l'hypnose que l'on peut provoquer chez les animaux par la terreur ", pour reprendre les paroles de Freud, n'est-elle pas plus éloignée de l'hypnose humaine, encore que Schilder et Kanders estiment que celle-ci peut être provoquée par la violence et la frayeur ? N'est-il pas possible de trouver d'autres modèles animaux plus proches de l'hypnose observée chez les humains ? Le modèle offert par la catalepsie animale est surtout insatisfaisant en raison d'un certain nombre de différences avec l'hypnose humaine.

Les manipulations que l'on fait subir à l'animal pour provoquer la catalepsie, notamment le retournement soudain sur le dos, n'ont rien de commun avec les suggestions verbales d'un hypnotiseur.
La catalepsie animale est obtenue par des stimuli effrayants, alors que l'induction de l'hypnose suppose au contraire, en général, une mise en confiance, un apaisement de l'anxiété du sujet.
La catalepsie animale apparaît comme un phénomène fondamentalement interspécifique, entre espèces aussi différentes qu'un prédateur et une proie, alors que l'hypnose humaine est évidemment une relation intra-spécifique, entre congénères humains.
L'immobilisation, présente dans les formes cataleptiques ou pseudoléthargiques de l'hypnose humaine, n'est pas une caractéristique permanente puisqu'elle disparaît dans la forme somnambulique au cours de laquelle le sujet conserve ses capacités de verbalisation et de mobilisation.





Citation:

L'enfant humain présente lui aussi des réactions d'immobilisation et des réponses de suite à l'égard des objets parentaux. Dans les premiers stades du développement ce sont les réactions d'immobilisation qui sont le plus facilement reconnaissables. Les alternances de fixation des yeux de la mère et des périodes de somnolence chez un enfant au cours de l'allaitement correspondent peut-être au début de l'ontogenèse du comportement hypnotique3. A l'effet du regard s'ajoutent sans doute la voix, le toucher, le bercement, peut-être le rythme régulier du cœur de la mère, autant de stimuli dont la reproduction ultérieure à l'âge adulte auront l'effet de leurres hypnogènes. A cette phase du développement, la réaction de suivre semble n'exister à l'état d'ébauche qu'à partir du moment où l'enfant peut suivre des yeux les objets en mouvement. Elle se développe à mesure de la maturation des capacités de mobilisation pour arriver, selon Bowlby , à maturité vers l'âge de 3 ans. C'est à partir de cet âge que des enfants peuvent se perdre dans les foules en suivant des adultes comme ils le feraient avec leur mère, tout comme un jeune faon peut suivre n'importe quel être de grande taille qui vient à passer près de lui.

L'homme posséderait donc un programme onto-phylogénétique du comportement hypnotique auquel il régresserait en présence de stimuli évo-cateurs des premières relations mère-enfant. Le maintien à l'état latent chez l'adulte de comportements archaïques qui se sont constitués lors des premières relations de l'enfant avec sa mère n'est pas douteux : on voit réapparaître dans des démences et dans les effets secondaires de certains neuroleptiques des comportements ou des réactions neuroendocriniennes observables chez les nouveau-nés (ou chez leur mère). Ainsi l'Halopéridol entraîne souvent des dyskinésies dans lesquelles resurgissent des composantes du comportement d'un nouveau-né au sein (tandis que le Sulpiride ne provoque guère de telles dyskinésies mais de l'aménorrhée et de la galac-torrhée, évidemment caractéristique d'une mère allaitante).

Les neuroleptiques étant dotés d'un puissant pouvoir cataleptisant chez les animaux, on peut se demander s'ils n'ont pas un effet de facilitation de l'hypnose chez l'homme et s'il n'y a pas là une explication partielle du fait que les malades psychotiques, jadis réputés non hypnotisables, ne le sont plus tellement de nos jours. Peut-être cette augmentation de la proportion de psychotiques hypnotisables n'est-elle pas seulement due à une amélioration des techniques mais aussi à la large utilisation actuelle des neuroleptiques.

Découvrir la fonction biologique de l'hypnose humaine, quatrième état organismique possible, dans l'environnement d'adaptétude évolutionniste (comme découvrir la fonction biologique du rêve), ne pourra sans doute se faire qu'en prenant en considération les modèles animaux naturels. Dans cette comparaison, il importe de ne pas se limiter aux aspects liés à la représentation culturelle de l'hypnose prédominant dans nos sociétés et dans laquelle n'interviennent que deux protagonistes mais il faut envisager également ses formes collectives.

Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 22/11/2017 18:39:35    Sujet du message: DE L'HYPNOSE ANIMALE A L'HYPNOSE HUMAINE

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Science -> Sciences humaines
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylMatriX theme for phpBB version 2+
Created by SGo
Based on the original subSilver Created by subBlue design