Le Cercle des ufologues Index du Forum

Le Cercle des ufologues
Forum d'études du phénomène ufologique
 
ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion   FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes S’enregistrerS’enregistrer

Etude sur les mutilations d'animaux

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Enquêtes du form sur des mystères inexpliqués -> Mutilations animales
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kalinoux
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 361
Localisation: Nantes
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 15/10/2006 12:45:28    Sujet du message: Etude sur les mutilations d'animaux Répondre en citant

Bonjour à tous, Very Happy

Suite à une discussion sur le sujet, je replace ici le résumé de l'article suivant :

http://www.nidsci.org/pdf/cattledeaths_tse_epidemic.pdf

résumé que certains d'entre vous connaissent déjà peut-être, l'ayant posté sur un autre forum.

Excellent après-midi à tous Very Happy

Kalinoux


***********************************

Les mutilations d’animaux

« 10 Mars 1997 – 10H du matin dans un ranch de l’Utah : deux fermiers, dans une pâture, vaquaient au marquage des veaux nés la veille. Le temps était clair et lumineux, les températures atteignaient les cinquante degrés.
Une fois le marquage de ce premier animal terminé, ils s’éloignèrent d’environ deux cent cinquante mètres vers l’ouest pour marquer et peser un autre animal né récemment. Les deux fermiers étaient, pendant tout ce temps, suivis par leur chien.
Trois quarts d’heure plus tard, alors que les fermiers étaient toujours dans le pré, le chien se mit soudainement à grogner et à courber le dos. Et tout d’un coup, comme si quelque chose l’avait terrorisé, le chien s’enfuit à travers les champs, dans la direction opposée à celle dans laquelle il regardait. Il ne réapparut jamais.
Aussitôt après la disparition de leur chien, en se retournant vers l’enclos dans lequel ils avaient précédemment marqué un veau, le fermier et sa femme aperçurent une des vaches adultes, très nerveuse et qui, sans son énervement se heurtait contre la clôture. Tous les deux retournèrent sur les lieux pour comprendre ce qui se passait. Les fermiers découvrirent le veau qu’ils venaient de marquer gisant complètement éviscéré dans le pré, proche de l’endroit où ils l’avaient marqué quarante cinq minutes plus tôt.
Donc, dans un intervalle de temps de 45 minutes, en plein jour, dans un endroit visible à moins de cent mètres, les fermiers présents sur les lieux à une distance d’environ deux cent cinquante mètres, « on » a réussi à prélever la plus grande partie du corps du veau et « on » l’a laissé sur le sol sans aucune trace de sang sur où près de l’animal. »
Ce récit est typique du phénomène de mutilations d’animaux, phénomène qui a commencé à attirer l’attention des médias vers la fin des années 1960. Bien que les recherches et les enquêtes menées sur les mutilations d’animaux aient été noyées dans un marasme de spéculations diverses, de fausses déclarations ou encore de méthodes non scientifiques, il existe un nombre considérable de preuves que le phénomène existe bel et bien.
Les deux questions majeures restées sans réponse jusqu’à ce jour sont « qui ? » et « pourquoi ? » Le NIDS (National Institut for Discovery of Science ) a mené une enquête sur plusieurs années et a publié un article recensant les conclusions auxquelles les chercheurs de cet institut ont abouti et qui permettent de répondre en partie à la seconde question.

Le phénomène de mutilations d’animaux observé depuis la fin des années soixante a un lien avec la propagation d’un agent infectieux qui s’étend à travers tout le bétail américain
Les chercheurs ont mis en évidence une corrélation entre les zones géographiques où on observait le phénomène de mutilation avec celles où on observait une propagation de la maladie de TSE . Après avoir été le point de départ des mutilations d’animaux, le nord-est du Colorado a été celui de cette maladie. Mais, des enquêtes récemment menées au Colorado, Wyoming et Nebraska ont montré qu’un pourcentage élevé des cerfs sauvages était également atteint. En février 2003, de nouveaux cas ont été enregistrés au Kansas, dans l’Utah, Montana, Nouveau Mexique, Oklahoma, Sud Dakota, Wisconsin et Saskatchewan et Alberta au Canada. Toutes ces zones, où on enregistre la propagation de la maladie de TSE ont été par le passé ou sont encore aujourd’hui des zones ou de nombreux cas de mutilations d’animaux ont été enregistrés.

Des instruments tranchants sont utilisés durant les mutilations
A l’issue de nombreuses analyses menées en parallèle dans différents laboratoires pour une plus grande objectivité, le rapport du NIDS contredit le fameux rapport Rommel, écrit en 1980 par l’officier du FBI en retraite Ken Rommel. Celui-ci avait pour but de montrer que les mutilations étaient réalisées par de simples prédateurs, contredisant tous les témoignages que pouvaient apporter les fermiers et les représentants de la loi locaux. Certes, lorsqu’une carcasse gît sur le sol, certains animaux peuvent être attaqués par des prédateurs, mais cela n’explique qu’une infime partie du phénomène.

Les experts en faune animale ont relevé des similitudes entre les caractéristiques des mutilations d’animaux et les techniques d’échantillonnage de la faune.
Le rapport relève entre autres :
(a) L’utilisation d’hélicoptères : des dizaines de récits de mutilation d’animaux mentionnent la présence d’hélicoptères de couleur noire ou alors sans aucun marquage. Dans la faune, la chasse la plus fructueuse après les animaux en liberté est réalisée à partir d’hélicoptères, soit durant le jour ou pendant la nuit avec des véhicules équipé de projecteurs.
(b) La présence de tranquillisants et sédatifs : ils sont utilisés de manière routinière pour immobiliser la faune en préalable à des prélèvements de tissus. Bien qu’elles ne soient pas définitives, les enquêtes du NIDS ont mis en évidence la présence d’oxindole sur les animaux mutilés. Ce produit, à des taux élevés, est un sédatif extrêmement efficace chez certains animaux et les hommes, entraînant une diminution de la pression sanguine, une perte de tonus des muscles et une perte de conscience. La présence de composants sédatifs a également été constatée sur des animaux mutilés en Argentine.

Le NIDS poursuit son rapport en donnant des informations détaillées sur les maladies à prions et en suggérant que les organes préférentiellement prélevés au cours des mutilations puissent en contenir à des taux élevés. Mais le NIDS s’interroge également sur les conséquences de l’expansion de cette maladie à travers le bétail et donc la chaîne alimentaire d’Amérique. Le rapport cite, Adriano Aguzzi, un expert des maladies à prions qui s’est exprimé lors de la conférence de médecine de La Jolla en mars 2002, en lançant un avertissement sur le danger que pouvait représenter une sous-estimation de la maladie de TSE à travers les Etats-Unis : « l’expansion de la maladie à travers la faune sauvage est extrêmement rapide et semble avoir atteint un niveau qui dépasse le pic enregistré en Angleterre par la maladie de l’ESB. Les chercheurs font un effort considérable face à cette maladie mais il est temps que les européens réfléchissent à ce problème et mettent en place une surveillance de la maladie de TSE à travers l’Europe. »

Conclusion
Si l’hypothèse formulée est correcte, les opérations de mutilations d’animaux seraient menées par un groupe qui serait conscient du risque potentiel de contamination par les maladies à prion et de leur inévitable expansion à travers le bétail. L’identité des acteurs reste à ce jour inconnue. Depuis longtemps, on accuse les services gouvernementaux de perpétrer ces actes dans le cadre d’études des radiations. Mais le NIDS rétorque que si le gouvernement voulait faire de telles enquêtes à grande échelle, il lui serait aisé de se procurer discrètement des carcasses dans les abattoirs. Selon les chercheurs du NIDS, cette piste doit donc être écartée.
Il faut cependant noter que les acteurs de ces actes doivent disposer :
- de connaissances poussées sur les recherches dans le domaine des infections sur les prions
- d’un haut niveau en pathologie vétérinaire, leur permettant, en des temps records, des interventions chirurgicales sur les animaux sans laisser aucune trace de sang autour de l’animal
- d’un haut niveau technologique leur permettant de réaliser ces crimes sans laisser de traces de véhicule ou de transport de l’animal
Malgré les avancées apparentes du NIDS, le mystère des mutilations reste entier et depuis l’apparition du phénomène dans la fin des années soixante, personne n’a encore à ce jour été déféré devant la justice pour répondre de ces crimes.

Alors pourquoi abandonner le corps ?
Aucune réponse définitive n’a été apportée à cette question mais des chercheurs comme Vallée ou Smith ont émis l’hypothèse que l’abandon de la carcasse représentait un message délibéré. Ils pensent que les auteurs veulent choquer la population dans le but d’attirer l’attention sur le fait que la chaîne alimentaire est contaminée.

En résumé, le phénomène serait à la fois une opération d’échantillonnage pour étudier la propagation de la maladie de TSE à travers le bétail ET un message d’alerte, en direction de la population, sur la contamination de la chaîne alimentaire.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Article original :
Unexplained Cattle Deaths and the Emergence of a Transmissible Spongiform Encephalopathy (TSE) Epidemic in North America
National Institute for Discovery Science
4975 South Polaris Ave.
Las Vegas, NV 89118
http://216.128.67.116/pdf/cattledeaths_tse_epidemic.pdf
_________________
RGB - Serenity is not freedom from the storm but peace within the storm (Native American Proverb)


Dernière édition par Kalinoux le 12/11/2006 13:13:19; édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/10/2006 12:45:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Kalinoux
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 361
Localisation: Nantes
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 15/10/2006 13:19:22    Sujet du message: Etude sur les mutilations d'animaux Répondre en citant

Suite à cet article, j'avais posté la réflexion suivante :

Citation:
Qui peut être capable de rendre des animaux exsangues sans laisser de trace de sang sur le sol (l'article du NIDS détaille un tel cas).
J'avais interrogé le NIDS pour savoir s'ils avaient essayé de faire des reconstitutions: avaient-ils essayé avec l'aide des vétérinaires, de simuler "une mutilation". La réponse que j'avais obtenue était la suivante :"oui, il était possible pour les humains de procéder à un tel acte, à condition d'être formé et entraîné à de telles pratiques". Cela signifie qu'il faut être formé à la pathologie animale pour arriver à faire ce genre de massacres, mais quelles raisons peut-on invoquer pour que des humains procèdent depuis des années à ce genre d'exécutions ?

C'est la raison pour laquelle, au final, j'ai de plus en plus de mal à me convaincre que les gouvernements connaissent l'explication de ce phénomène. Ou alors, cela signifie qu'il y a quelque chose d'énorme à cacher ...


Kalinoux
_________________
RGB - Serenity is not freedom from the storm but peace within the storm (Native American Proverb)
Revenir en haut
Kalinoux
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 361
Localisation: Nantes
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 12/11/2006 13:22:15    Sujet du message: Etude sur les mutilations d'animaux Répondre en citant

Voilà une dernière info,

Celui qui a écrit l'article sur la corrélation entre les mutilations et la maladie de TSE en a fait un livre



Bon après-midi à tous Very Happy
_________________
RGB - Serenity is not freedom from the storm but peace within the storm (Native American Proverb)
Revenir en haut
scully
Invité

Hors ligne




MessagePosté le: 16/11/2007 20:58:07    Sujet du message: Etude sur les mutilations d'animaux Répondre en citant

Shocked

Tout ça me fait froid dans le dos, parce qu'il faut savoir qu'il n'y'a pas eu que des mutilations sur les animaux mais sur les êtres humains aussi .....en présentant exactement les mêmes procédures !!!!
Revenir en haut
Plusthon
Administrateur
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 01 Sep 2006
Messages: 1 947
J'accepte La charte: Oui j'ai lu et pris connaissance de la charte, j'e l’accepte et je m’engage à la respécter

MessagePosté le: 17/11/2007 03:25:52    Sujet du message: Etude sur les mutilations d'animaux Répondre en citant

Bonjour Scully

Pour les être humains, nous n'avons pas autant de données que pour les mutilations animales.

Car il faut bien ce rendre compte que nous parlons dans le cas de mutilation à de vagues, et avec des témoignages


- hélicoptère
- UFO
-  aucune trace ou observation (arrive de façon très soudaine)

Que dans les statistiques pour répertorier les mutilions nous avons différent phénomène qui se croisent
De la maladie soudaine  (surtout en Arizona) ou de troupeau meure de manière soudaine mais sans les fameuses mutilations
À  des mutilations inexpliqués comme les yeux, les oreilles etc. prélevé
À la sussions de sang par le fameux chupacabra (Amérique du sud)
À la disparition soudaine de troupeau entier
Aux phénomènes de mutilation lié  à la prédation  mais qui ne correspond pas à la norme (exemple en France et en suisse)
Mais il y a beaucoup de cas et pour celui qui cherche il est assez facile de si retrouver et de faire le trie
Je ne parle même pas des cas ou les fermiers ont monté un canular ou la mutilation est l’acte de gens barbares  ou de sectes satanique (voir la théorie du FBI sur les mutilations) 

Pour les mutilations humaines c'est plus complexe car peu de cas donc pas assez de donnée et cela ne correspond pas avec les vagues que l'on retrouve dans les mutilations " prélèvement "

Je pense qu'il n'y a pas assez de choses pour faire une causalité (elle existe peut être)

C'était juste une précision  que je voulais apporter

Bonne soirée à tous

_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 23/08/2017 10:07:13    Sujet du message: Etude sur les mutilations d'animaux

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le Cercle des ufologues Index du Forum -> Forum en Français -> Enquêtes du form sur des mystères inexpliqués -> Mutilations animales
Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation



Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
MylMatriX theme for phpBB version 2+
Created by SGo
Based on the original subSilver Created by subBlue design